vendredi 27 avril 2012

Devenir écrivain : 5 qualités nécessaires - Partie 1

Enfant lisant un journal
Comment écrire un roman ?
Vous voulez écrire un roman ?

Alors, pourquoi s'acharner autant à chercher LA recette miracle ? Elle n'existe PAS.

Vous avez vu ? En moins de 10 secondes, j'ai démonté un mythe qui induit en erreur bon nombre de débutants. Peut-être même vous ai-je fait gagner un temps fou !

Car, oui, le premier réflexe des aspirants écrivains est de chercher des conseils pour l'écriture. Sauf que la majorité des articles sur le sujet ne traitent que de la partie théorique, fournissant des recommandations contraignantes et inutiles.

Or, c'est une perte de temps considérable ! D'ailleurs, pour ne pas vous mentir, j'avoue en avoir été lecteur, pendant un certain moment.

Résultat : je n'ai fait que m'éloigner de mon BUT. Mais, par quoi commencer ?

Pensez pratique. C'est le slogan de ce blog. Pour écrire, il faut commencer par écrire. Eh, oui, c'est la vérité !

Et je vais VOUS faire une promesse : dans 5 minutes, je vous GARANTIS que vous aurez TOUS les outils en main pour commencer à écrire. 5 minutes, ce n'est pas incroyable, ça ?

Faites-moi juste confiance ! Après cela, vous pourrez même ne plus jamais retourner sur ce blog.

Bien sûr, cet article ne vous fera pas forcément écrire un bon roman, mais ça vous aidera à écrire. Et comme vous le savez, écrire et écrire vous permettra de bien écrire.

C'est logique, n'est-ce pas ?

Les 5 qualités nécessaires pour écrire un roman


1. La passion


Désirez-vous VRAIMENT écrire ?

C'est la question la plus importante à se poser. À la limite, vous n'avez même pas besoin de vous justifier. Cependant, comme le dit Bernard Werber, « si c'est pour gagner de l'argent ou avoir de la gloire, ou passer à la télévision ou épater sa maman, renoncer. »

L'écriture ne doit pas être pour vous une corvée ou une tâche ennuyeuse, mais un plaisir. Si vous n'y portez pas de l'intérêt, vous n'avancerez pas très loin.

Croyez-moi ! Lorsque vous serez seul devant votre feuille blanche, il ne restera plus que la passion et la motivation pour vous épauler.

2. Le travail

« Si vous voulez devenir écrivain, il y a avant tout deux choses que vous devez impérativement faire : lire beaucoup et beaucoup écrire. Il n'existe aucun moyen de ne pas en passer par là, aucun raccourci. » Stephen King, Écriture : Mémoires d'un métier
C'est la partie pratique. La plus importante, la plus essentielle et pourtant souvent négligée !

Toutes les activités requièrent un apprentissage puis une application. Vous aurez beau regarder en boucle tous les épisodes de Dr House, vous ne deviendrez pas médecin. Même cas pour l'écriture, lire Stendhal ne fera pas de vous un meilleur écrivain.

Par contre, lire et écrire, oui.

Lire améliore votre sens d'observation, d'analyse et de critique. Lire vous apporte du vocabulaire, de l'inspiration, et vous DIVERTIT.

La lecture relève de l'apprentissage passif. Vous apprenez chaque jour et vous vous servez de ce « savoir », sans en être pour autant conscient.

Écrire vous permet d'utiliser ce « savoir » hétéroclite, construit entre autres des mésaventures de la vie quotidienne, de vos lectures ou de vos visionnages de films.

En écrivant, vous pratiquez activement, donc, vous vous améliorez. D'ailleurs, saviez-vous que Raymond Chandler avait un entraînement quotidien très spécial ?

Même s'il n'écrivait pas, le grand écrivain de romans noirs s'asseyait, chaque jour, à sa table. Ensuite, il restait seul, pendant des heures, en pleine réflexion.

La lecture et l'écriture sont donc deux activités indissociables. La passion ne suffit pas, le travail est NÉCESSAIRE.

Je laisse le papa de Carrie et de Shining clôturer :
« Lisez et écrivez quatre à six heures par jour. Si vous ne pouvez pas trouver le temps pour cela, vous ne pouvez espérer devenir un bon écrivain. »
Photo de Raymond Chandler
Raymond Chandler en pleine réflexion.

3. La persévérance


Vous êtes prêt à travailler chaque jour. Mais, encore faut-il être capable de le faire à long terme.

Vous connaissez le proverbe : « Rome ne s'est pas faite en un jour. » Alors, pourquoi se décourager au premier blocage, à la première difficulté rencontrée ?

Bon nombre de débutants commettent cette erreur. Soyez acharné, obstiné !

J. K. Rowling s'est fait refuser une dizaine de fois le premier tome de sa saga, Harry Potter. Ce n'est pas pour autant qu'elle a baissé les bras ! Et vu du succès qu'on lui connaît, les éditeurs récalcitrants doivent s'en mordre les doigts aujourd'hui.

La persévérance est l'arme de tout bon écrivain. Pas encore convaincu ?

Haruki Murakami le pense lui-même :
« Ce que doit rechercher un écrivain - du moins celui qui désire écrire un roman -, c'est l'opiniâtreté, la capacité de se concentrer chaque jour durant six mois, ou un an, ou deux ans. »

4. Le talent


Le talent est une aptitude particulière, une disposition naturelle ou acquise à faire quelque chose.

Vous n'êtes pas sans savoir que, dans le monde de l'édition, la concurrence est rude. Les places sont chères. Les éditeurs recherchent les perles rares.

En seriez-vous une ?

Ce que je veux dire par là, c'est qu'il suffit de se mettre une seconde à la place de l'éditeur qui va lire votre roman. Il reçoit chaque mois des centaines de manuscrits et n'a pas de temps à perdre.

Il cherche le TRUC qui va faire la différence. Rien d'autre ! Soit, c'est bon, soit, c'est mauvais et l'on n'en reparle plus. Tout se joue, dès les premiers instants.

Pour résumer, le talent me semble être le mot qui réunit le mieux, passion, savoir-faire et persévérance. Le secret est de rester soi-même.

5. La chance


Je n'ai jamais aimé parler de chance. C'est un concept abstrait.

Pourtant, vous en aurez besoin. Enfin, un peu !

On dit que pour réussir, trois choses sont nécessaires : le talent, le travail et la chance. À vous de trouver l'équation idéale !

Néanmoins, deux suffisent. On ne peut pas agir sur la chance ; mieux valent donc le talent et le travail.

Résumé


  • Il n’existe pas de recette miracle pour écrire un bon roman.
  • L’écriture doit être pour vous une passion et non une question d’argent.
  • La pratique est PRIMORDIALE : vous devez lire et écrire autant que possible. On n’a rien sans rien.
  • La persévérance est une qualité essentielle ; vous devez travailler à un rythme régulier et ne pas abandonner devant la première difficulté.
  • Le talent est un ACCOMPLISSEMENT : il réunit la passion, le savoir-faire et la persévérance.

Rendez-vous la semaine prochaine pour la seconde partie. D’ici là, n’hésitez pas à poser vos questions.

97 commentaires:

  1. Bonjour Paul,
    C'est en naviguant sur un autre blog, celui d'Yvon Cavelier, que j'ai décidé de cliquer sur le petit lien "dernier article paru" et hop ! me voici sur un joli blog aux presque allures de cahier, de bloc-notes enfin une page pour écrire quoi !
    Ecrire ? ah écrire !

    J'ai justement commencé à écrire un roman. Comme en dehors de ma vie numérique, j'ai une vie réelle qui se partage entre le travail, la maison, la famille, difficile d'y consacrer 4 à 6 h par jour !

    A moins que la terre change de volume pour être plus grosse et donc change de rotation pour passer de 24h/jour à 30h/jour ! :)

    En fait, j'utilise la méthode du synopsis, car je suis un esprit imaginatif certes, mais carré.
    J'aime les choses pratiques

    Je pense que je passerai plus de temps à le rédiger qu'à écrire le livre !

    Je pense aussi que je vais revenir dans les parages !
    A bientôt Paul !

    Caroline

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bonjour !! j'ai une demande a faire .
      moi j'écris sur ma vie privée mon premier roman je suis beaucoup romantique et poétique le soucis es que je perd souvent les pédale et j'aimerai qu'on me conseil un roman a lire pour mieux m'aide car moi j'aime beaucoup lire Sigmund Freud mais je doute que cela m'aide.
      Merci de m'aide
      Thierry kin

      Supprimer
  2. Bonjour, Caroline, et merci pour votre commentaire !

    Je sais combien c'est dur de trouver du temps pour écrire un roman. Moi, aussi, j'ai une vie très chargée.

    Pourtant, ça ne m'empêche pas d'écrire CHAQUE soir. C'est mon moment de liberté ; et, à défaut de pouvoir le faire durant 4 heures, je me force au minimum à écrire une page.

    Petit calcul : il y a 365 jours dans l'année. Si vous produisez au pire une page par jour, vous avez 365 pages.

    L'écriture est donc une question de rigueur et de travail. Je ne me sers plus, depuis des lustres, d'un plan ou d'un résumé. Je pense que ce n'est une perte de temps et que ça bride la créativité.

    J'ai, par contre, toujours sur moi un carnet où je note mes idées.

    Sinon, vous écrivez quel genre de roman ?

    Rendez-vous vendredi prochain ! En attendant, je vous invite à lire cet article sur l'utilité d'un plan.

    Paul DUBOIS

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour Paul,
    Merci pour votre réponse. Et bien, comme j'ai un esprit pratique, le synopsis est pour moi rassurant et je n'ai pas la sensation qu'il bride ma créativité. Au contraire.
    De plus, c'est pour moi un fil d'Ariane, sinon j'aurais tendance à me disperser et ne plus savoir qui fait quoi dans mon livre ! :D
    L'utilisation du carnet est vraiment très bien, mais comme mon cerveau féminin doit penser sur plusieurs plans en même temps, il m'arrive d'oublier que j'ai un carnet où noter mes idées ! :D
    Quant au livre que j'ai mis en route, il s'agit d'une fiction contemporaine qui pose la question de l'emploi de notre temps, des choix que nous sommes amenés à faire dans la vie, et surtout par qui ou quoi sont impulsés ses choix. Enfin, pour résumer.
    A bientôt Paul,
    Caroline

    RépondreSupprimer
  4. Désolé pour le retard !

    Merci encore une fois pour vos commentaires qui, pour l'instant, sont les seuls à donner vie à ce blog.

    En fait, je n'utilise pas de synopsis (la méthode ne me convient pas). Par contre, je note dans mon carnet les évènements les plus importants de mon histoire et j'écris au fil de mon inspiration.

    Cependant, l'utilisation d'un plan me semble utile dans le cas d'une intrigue complexe (domaine historique ou scientifique poussé). Et encore...

    Enfin, chacun sa technique !

    Je serais curieux de lire votre manuscrit. Votre concept me semble intéressant ! Reste à savoir comment comment allez-vous le développer.

    Allez un petit conseil, si toutefois vous l'acceptez, qui vous évitera de commettre ce GROS piège que commettent les auteurs de votre thème (maux de la société, sens de la vie, etc.).

    Évitez d'écrire des passages techniques d'explication pour le lecteur ; ce dernier a horreur qu'on le sous-estime.

    Aussi, offrir une interprétation serait appauvrissant pour votre roman. Et le côté grandiloquent, non merci !

    3 mots d'ordre : Honnêteté, simplicité, modestie.

    Un roman est, avant tout, là pour divertir ou faire ressentir des sentiments au lecteur.

    Par ailleurs, je vous recommande deux films qui pourraient vous aider à me comprendre et vous servir de modèles : Stand by Me et L'Immeuble Yacoubian.

    Si vous avez des questions ou une idée à me proposer pour un prochain article, n'hésitez-pas.

    Courage et bonne chance !

    (Si mes paroles restent obscurs dans votre pensée, faites-le moi savoir.)

    Paul DUBOIS

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut Paul
      J'ai déjà vu des blogs parlant du même sujet mais j'étais même pas rester une minute à lire contrairement au tien.
      Franchement ça m'a beaucoup aidé, je garde espoir pour mes nouvelles même si ça prend énormément de temps...
      Et pour toutes les personnes qui écrivent sachez que dès vos premières lignes, vous êtes déjà écrivain, il suffit de garder espoir et surtout avoir de la patiente.

      Nour

      Supprimer
  5. Je pense que pour écrire un bon roman, il faut en effet le talent et le travail mais pas seulement. Tu parlais de réflexion, et bien justement c'est l'un des éléments les plus important. Pour écrire un bon roman il faut réfléchir à ce qui fait un bon roman et c'est pour cette raison que les blog d'aide et les débats avec d'autres auteurs sont si important. La compréhension de l'écriture est quelque chose de théorique, d'abstrait, en débattant et en essayant d'exprimé ses propres idées. Il faut s'intéresser à ce que disent les autres auteurs, les ouvrages théoriques. Tiens d'ailleurs en parlant d'ouvrage théorique, est ce que tu en connais d'autre à part Mémoire d'un métier de Stephen King ? J'ai aussi commencé à lire Urgence et Patience de Jean Philippe Toussaint mais sinon je n'en connais pas d'autre et ça m’intéresserais.

    Le temps c'est le gros problème; ça fait une dizaine d'année que j'ai commencé à écrire mais vus que j'ai enchainé collège, lycée et maintenant fac, je n'ais pas beaucoup le temps. Je n'ais pas cessé d'écrire durant tout ce temps mais parfois je peu ne pas écrire pendant 6 mois voir plus, ou alors juste mes prises de notes; il faudrait que je prenne le temps d'écrire un peu chaque jour, mais l'ennuis c'est que je n'arrive plus à trouvé la bonne ambiance pour m'y mettre. Mais bon débattre de l'écriture ma toujours remis sur la piste, et ces temps ci j'ai de plus en plus envie de reprendre mon clavier et d'enchainé les scènes sur une mélodie entrainante :)

    Morpheus

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour, Morpheus !

      Je ne suis pas du même avis. Est-ce vital de réfléchir à ce qui fait un bon roman ?

      Je me fixe un seul but : écrire le roman que j'aimerais lire. Sinon, je cherche surtout, dans les ouvrages théoriques, des conseils pratiques pour m'améliorer et affiner ma plume.

      En fait, il existe plusieurs ingrédients qui font un bon roman ; ça reste donc très subjectif.

      Niveau coups de cœur, je vous recommande Ecrire un roman et se faire publier de Bob Mayer (même s'il s'adresse aux auteurs, voulant écrire un best-seller), Ecrire un scénario pour le cinéma de Franck Haro (les conseils s'appliquent aussi dans le cadre romanesque), Ecrire, un plaisir à la portée de tous : 350 techniques d'écriture créative de Faly Stachak, Comment écrire de la fantasy et de la science-fiction d'Orson Scott Card, Le héros aux mille et un visages de Joseph Campbell...

      Le manque de temps n'est pas une excuse valable. Allez, reprenez votre clavier et donnez vie à votre histoire...

      Vous voulez écrire quel type de roman ?

      Bonne chance !

      Supprimer
  6. Tout à fait d'accord avec l'esprit de ton article.
    Evidemment il faut avoir du temps pour exercer sa passion.
    N'en n'ayant pas assez j'ai trouvé 2 ou 3 ruses pour progresser: J'ai ouvet un blog sur mon métier où j'écris des articles (3 ou 4 par mois) , je participe activement aux commentaires des autres blogueurs (ce qui de surcroit crée des liens et du trafic vers mes sites) et chaque année quand l'hiver arrive , je me mets au boulot pendant 2 mois en faisant une relecture/écriture de mon livre précédent et en en écrivant un nouveau. Et en ne faisant pratiquement que çà , histoire de laisser libre cours à mon exigente créativité (sinon elle sera frustrée, m'empêchera de dormir et me fera rendra dépressif ;-)
    Je vois que l'on a d'ailleurs les mêmes sources de valuer (Bernard Werber et maitre King) . Le prochain livre que je vais écrire étant un receuil de nouvelles je vais relire "paradis sur mesure" de l'excellent précurseur bourré d'idées de l'ami Bernard.
    Une dernière chose concernant ton article. On ne peut probablement pas agir sur la chance (n'en déplaise aux "lois d'attracionniens" qui pensent que l'univers va se mettre en 4 pour satisfaire leurs moindre désirs, mais c'est un aautre débat...*) mais la persévérance et le travail sont à mon avis nos meilleurs atouts.

    Bien amicalement
    Jacky

    * http://jadidalocations.com/blog-maroc/un-zeste-de-philosophie-notre-force-daction-sur-la-vie/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour, Jacky !

      Ta façon de procéder me semble intéressante, même si personnellement, je préfère m'exercer quotidiennement pour ne pas rouiller l'engrenage. Si tu vois, ce que je veux dire...

      Je lis aussi régulièrement des romans ; actuellement, je suis sur Ce cher Dexter de Jeff Lindsay. Le début est excellent et on ne s'ennuie à aucun moment.

      Rédiger un recueil de nouvelles est un dur exercice ; il va falloir créer l’unité, lier des histoires pour en faire un ensemble cohérent. Je te conseille, dans un premier temps, d'écrire chaque nouvelle séparément, en suivant ton intuiton, puis d'essayer de les lier entre elles et d'accentuer les liens.

      Cordialement,
      Paul

      Supprimer
  7. Hello Paul

    Juste un petit mot pour te dire que dans le cadre de l’article sur l’entraide inter-blogs de Cédric de webmarketing, je me suis servi de ton article pour faire un peu d’humour qui je l’espère ne sera pas trop malencontreux.

    Bien que ce soit quelque part déja fait ;-) si tu souhaites me rendre la monnaie de ma pièce en glissant un lien vers le mien dans un de tes articles, j’en serais ravi

    Mes liens dans cette liste sont classés par ordre alphabétique à Découverte du Maroc, loi d’attraction (1er lien du blog-maroc) et Oualidia la perle bleue...

    Bien amicalement
    Jacky

    L’article : http://jadidalocations.com/blog-maroc/humour-nouvelles-perles-du-net/

    Ps Je t’ai également cité dans cet article qui devrait t’intéresser (tout en bas) :
    http://jadidalocations.com/blog-maroc/comment-je-suis-devenu-infiniment-riche-grace-aux-kindles-damazon/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour, Jacky !

      Je n'ai aucun problème avec l'humour. Allez, comme le dirait le Joker, il faut mettre un petit sourire sur ce visage !

      Ça serait chose faite d'ici mon prochain article. On te voit peu sur le blog, depuis quelques temps ; tu devrais passer plus régulièrement, ça me ferait bien plaisir, cher ami.

      Sinon, merci pour les liens, les billets sont sympathiques et intéressants, de surcroît !

      Cordialement,
      Paul ;)

      Supprimer
  8. Bonjour! Je suis un jeune écrivain et un vieux lecteur qui passe par ici pour discuter, et apprendre.

    Après avoir lut, je me rend compte qu'il y à plein de motivations possibles pour écrire un roman, ou même un simple texte.
    Pour moi, écrire un histoire, c'est me plonger dans un univers, dans un monde exotique et inhabituel, ou mes personnages sont libres de faire ce qu'ils veulent, dans le sens ou c'est moi qui décide.
    De plus, j'écrit car sa me fait vraiment plaisir, j’adore la lecture, mais écrire, réaliser son oeuvre, même si je serais le seul à la lire, c'est autre chose.
    Je ne cherche pas la gloire, ni la reconnaissance éternelle, je souhaite seulement me plongé dans un autre univers que celui dans lequel nous vivons.

    J'écrit pour le moment un roman fantaisie et sans aucun synopsis,

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour !

      Vous soutenez une noble cause, même si certains auteurs peu scrupuleux dont je tairais le nom s'intéressent à autre chose. ;)

      En tout cas, chacun est libre de tirer de l'écriture ce qu'il désire. Personnellement, j'aime y retrouver une forme d'honnêteté, de passion débridée qui fait toute la différence.

      Je vous souhaite bonne continuation et une visite enrichissante !

      Cordialement,
      Paul Dubois

      Supprimer
  9. Bonjour, Paul
    J'ai décidé depuis peu à me mettre à l'écriture. Au départ je recherchai un blog sur comment construire un roman. Je pense qu'il n'y a pas de règle, mais simplement une fluidité tout au long de l'ouvrage.Au début j'avais écris pas mal de poésie, puis je me suis dis pourquoi pas un roman. L'histoire d'une vie, d'une personne. L'insparation est là, mais je dois aller sur le terrain voir, comprendre pour être crédible. Car l'imagination ne suffit pas pour maitriser un sujet.
    J'éspère que je pourrai vous demander conseil si le besoin s'en ferait ressentir? :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bienvenue, Eolia, sur ce blog !

      Il est vrai que l'écriture d'un roman nécessite parfois des recherches, cela dépend vraiment de vos ambitions. Je pense qu'un écrivain se doit afficher un minimum de crédibilité envers son public. Vous pouvez m'en dire plus sur votre projet ? J'accepterais volontiers de partager mon point de vue.

      Sinon, vous pouvez bien sûr me joindre à tout moment dans la page dédiée à cet effet ou rédiger un commentaire. Je suis disponible. N'hésitez surtout pas à le faire !

      Encore une fois, bienvenue parmi nous !

      Cordialement,
      Paul

      Supprimer
    2. Je ne comprends pas que tant de personnes qui se disent écrivains en herbe fassent autant de fautes d'orthographe... C'est désolant !

      Supprimer
    3. Bonjour !

      J'ai beau relire votre message plusieurs fois, je n'arrive toujours pas à saisir sa visée, ni sa portée. :)

      Quelques éclaircissement semblent s'imposer.

      Dans l'absolu, il est de plus en plus impardonnable de commettre des fautes d'orthographe à l'ère Internet. Des correcteurs orthographiques quoique que parfois perfectibles sont là pour nous épauler. Mais, allons au-delà de la forme, écrire requiert de l'expérience, de la sensibilité voire un brin de fantaisie et un tas d'autres choses.

      Cordialement,
      Paul

      Supprimer
  10. Bonjour Paul,
    Je découvre votre blog et ce que vous dites sur l'écriture est très intéressant. Persévérance et travail, oui; mais le facteur chance compte énormément, à mon avis. Après avoir enchaîné les publications,celle-ci semble m'abandonner. Le refus de mon dernier manuscrit, des échecs répétés suite à des appels à textes, des critiques diverses, toute une accumulation qui m'ôte le goût de l'écriture. J'ai l'impression d'être nulle, de ne plus rien valoir; alors, pourquoi continuer? J'ai passé des heures au clavier (10 romans en 2 ans), sacrifié vie de famille et amis pour rien, finalement. J'ai l'impression qu'il me manque quelque chose pour vraiment produire un roman valable: une bonne tâcheronne sans génie, voilà ce que je suis. Dur de se l'avouer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour !

      Votre témoignage me touche beaucoup. Il ne faut pas se décourager. Je sais que vous passez par une étape difficile, mais, à mon avis, primordiale et formatrice. Bon nombre d'auteurs sont passées par des périodes de doute et de remise en question (moi y compris).

      Le mieux est bien sûr de ressortir plus fort de votre expérience. En ce qui concerne votre difficulté à trouver un éditeur, cela ne signifie pas que votre roman est foncièrement mauvais. Peut-être qu'il ne correspond pas simplement à la ligne éditorial de l'éditeur choisi, plusieurs facteurs rentrent en compte, des plus évidents aux plus improbables.

      D'ailleurs, saviez-vous que Gallimard a refusé Du côté de chez Swann, premier livre de Marcel Proust ? (Voici un lien pour en apprendre plus sur les erreurs historiques de Gallimard et un article intéressant à propos des comités de lecture.)

      Sinon, écrivez avant tout pour votre plaisir. C'est la meilleure façon de créer de la bonne fiction. Si le cœur vous en dit, j'accepte éventuellement de commenter un extrait de vos travaux et d'en discuter avec vous. Pour ce faire, il suffit de me contacter.

      Cordialement,
      Paul

      Supprimer
    2. Bonsoir, j'ai lu votre témoignage. Ce que je peux dire c'est que si écrire est une passion pour vous continuez même sans rien publiez, faites d'abord lire à votre famille, et amis vos livres que vous avez écrire. Moi même écrivain pas connu et qui n'a jamais publiez je fais lire à mon entourage pour voir leur avis. Je sacrifie le temps du soir pour écrire mes romans, car j'ai le lycée et etc... mais depuis toute petite j'adore lire et écrire donc déjà commencez avec peu pour finir avec du monde

      Supprimer
    3. Bonsoir, j'ai lu votre témoignage. Ce que je peux dire c'est que si écrire est une passion pour vous continuez même sans rien publiez, faites d'abord lire à votre famille, et amis vos livres que vous avez écrire. Moi même écrivain pas connu et qui n'a jamais publiez je fais lire à mon entourage pour voir leur avis. Je sacrifie le temps du soir pour écrire mes romans, car j'ai le lycée et etc... mais depuis toute petite j'adore lire et écrire donc déjà commencez avec peu pour finir avec du monde

      Supprimer
  11. Bonjour , j'espere qu'il n'est pas trop tard car l'article date .Voila je n'est que 14 ans j'adore écrire , apres etre aller en cours ecrire me détent , cela me passione beaucoup mais j'ai un gros probleme je suis vraiment nul en orthographe grammaire conjugaison ... je me débrouille pour ne pas avoir de mauvaise note dans ces domaines mais se n'est pas assez .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour !

      Rien n'est jamais tard ! Je vous rassure, pendant l'écriture, l'orthographe et la syntaxe n'ont qu'une faible importance puisque vous devez vous intéresser davantage à l'histoire racontée, à la personnalité de vos personnages, au contexte et aux situations dans lesquelles vous les immergez.

      Par contre, il est préférable de vous intéresser à la forme durant la relecture. Quoiqu'il en soit, procurez-vous de bons livres de grammaire, par exemple la collection Bescherelle, et utilisez le dictionnaire.

      Lisez aussi beaucoup, vous pouvez même vous amuser à analyser une phrase, d'observer la conjugaison, les accords. Notez puis retenez des verbes, des noms communs, des adjectifs qui vous plaisent.

      D'ailleurs, voici un lien afin d'améliorer votre expression écrite et des exercices interactifs à cette adresse.

      Je vous souhaite sincèrement bon courage en espérant que tous vos efforts soient récompensés !

      Cordialement,
      Paul Dubois

      Supprimer
    2. merci beaucoup !!!!!

      Supprimer
    3. Bonsoir,
      Presque deux ans plus tard, je ne suis pas convaincue que ce message te parviendra. Cependant je vais quand même l'écrire pour tous les jeunes de 14 ans à venir sur cet article. J'ai moi même commencé à 14 ans en écrivant des fanfictions sur mes auteurs préférés. Je n'ai jamais pu m’arrêter. J'ai fait d'énormes progrès en orthographe et en grammaire grâce à cette passion et à certains lecteurs patients. Je ne m'arrêterais pas. J'ai aujourd'hui 21 ans et j'ai encore beaucoup à apprendre. Lance toi si ce n'est pas déjà fait!

      Supprimer
  12. Bonjour !!

    J'ai parcouru votre article et je le trouve très enrichissant, j'adore lire surtout des roman fantastique, mais j'ai essayé de me lancer dans l'écriture, malheureusement j'ai du mal à garder la continuité de l'histoire.

    J'ai déjà essayer d'écrire mais à cause de se petit problème je me décourage rapidement. Et la j'ai d'écrire un roman court ou long. Auriez-vous des conseils à me donner pour surmonter cet épreuve et pouvoir enfin créer mon premier livre ^^

    Cordialement

    Damien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour votre commentaire encourageant !

      Ce qu'il faut savoir pour écrire une histoire qui puisse tenir la route sur une centaine de pages, c'est de tenir un concept fort.

      Je ne saurais trop vous conseiller de visiter High Concept qui me semble une mine d'or en la matière.

      D'ailleurs, je cite (source) :

      « Un concept n'est ainsi pas seulement une idée, c'est une mise en forme ainsi qu'une combinaison d'éléments originaux (personnages, déclencheur, objectif, tâche) qui la rend unique. C'est d'ailleurs le point de départ idéal pour travailler une histoire. Avec le 1-2-3 [...], votre simple idée devient un concept avec un début, un milieu et une fin. Vous maniez des fonctions dramatiques simples (déclencheur, tâche, climax) qui vous permettront de voir votre histoire dans son ensemble. Bien évidemment, plus vous retravaillerez et réécrirez les phrases de votre 1-2-3, plus vous aurez exploré de voies, plus vous saurez où vous voulez aller. »

      La technique du 1-2-3 de Cédric et Julie Salmon est intéressante à plus d'un titre : le 1 correspond au déclencheur, à savoir l’évènement qui lance l'intrigue (mort d'un personnage, hasard, etc.) ; le 2 est la tâche (le plan du protagoniste pour atteindre son objectif) qui reste une étape primordiale (par exemple, votre personnage veut gagner de l'argent, mais comment va-t-il s'y prendre ? En tuant et en obtenant des assurances-vie, en vendant de la drogue, en arnaquant des acheteurs, en lançant une entreprise ? ) ; le 3 est le climax ou la résolution de l'intrigue, il est souvent précédé d'une révélation finale.

      Je vous recommande de suivre le lien susmentionné (même s'il s'intéresse à l'écriture de scénarios), vous trouverez plusieurs réponses à vos questions. En tout cas, je vous recommande de fignoler la tâche de votre personnage, elle déterminera ou non l'adhésion des lecteurs à votre histoire.

      Cordialement,
      Paul Dubois

      Supprimer
  13. Bonjour,
    je viens de découvrir votre blog par hasard en essayant de répondre à La question que je me pose depuis maintenant quelques temps : comment commencer à écrire ? c'est une sensation extraordinaire que d'avoir une idée de roman (je n'aime pas le mot concept) mais avec moi, ça en reste à l'état de sensation. La feuille blanche reste blanche et les rares lignes que j'arrive à écrire ne reflètent pas ma pensée, je finis par raturer ! J'ai 17 ans, et j'écris depuis l'âge de 8,9 ans environ. Au départ, ça ne me paraissait pas difficile, je suivais mes instincts d'enfants mais aujourd'hui, de plus en plus, il y'a quelque chose en moi qui n'arrive pas à sortir...
    Quel conseil pouvez-vous me donner ?

    RépondreSupprimer
  14. Bonjour,

    Merci pour votre réponse, grâce à elle j'ai pu crée un début d'histoire qui ma l'air plutôt réussi. Le texte que j'ai écrie est, si je peux le considéré comme cela, l'épilogue de mon histoire. J'aimerai que vous y jetiez un coup d’œil, car j'aimerai avoir un avis d'une personne neutre, si cela ne vous dérange pas bien évidement.
    D’ailleurs le site vous me proposiez ma étais d'une grande aide. Merci encore pour ce blog qui aide les jeunes écrivains en herbes.

    Cordialement,

    Damien

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour, Damien !

      Il n'y a aucun souci. Je me ferais un plaisir de lire et commenter votre texte.

      Si vous désirez que nos échanges demeurent privés, vous pouvez utiliser la page de contact.

      Au plaisir de vous lire,

      Supprimer
    2. Bonjour,

      Je vous est envoyé mon texte via "la page de contact".
      J'espère que vous prendrez du plaisir à lire ce texte.

      Supprimer
  15. bonjour;

    je me permets de vous dire que votre article est très intéressant.Pour ne pas vous mentir cela fait plus de trente ans que l'envie me guette.Je n'étais pas un bon élève et cela a une importance pour une personne qui voudrait...Au fil du temps j'ai commencé à m'intéresser à la langue française tout en restant à ma place.J'ai beaucoup d'imaginations,beaucoup d'envies mais mon problème et qu'il est très difficile pour moi de me mettre en avant car n'ayant pas les bases nécessaires à la fabrication de phrases pouvant les liées les unes aux autres pour en faire une histoire.C'est ce que je pense,,, Les nombreuses idées que j'ai longtemps conservé, aujourd'hui est le reflet d'une frustration qui ne cesse de grandir.Pouvez vous me donner un titre ou auteur qui s'est penché sur ce problème.
    Merci pour le temps que vous prendrez pour lire mon texte et espérant que vous comprendrez ma requête .

    Mohamed.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,

      Je ne vais pas vous mentir. Il n'y a pas de secret : la lecture et l'écriture sont indispensables pour améliorer votre style d'écriture. C'est en forgeant que l'on devient forgeron.

      Notez de temps en temps les phrases dont la construction vous semble intéressante ou des passages que vous appréciez. Oui, copiez ! Pourquoi l'auteur a-t-il placé ce mot là, pourquoi il a utilisé cette tournure… C'est un exercice qui peut être très enrichissant.

      Quand je dis lire, je ne parle pas forcément des grands classiques de la littérature, mais plus simplement des journaux, des revues, des nouvelles.

      Sinon, je pense que le livre Libérer son écriture et enrichir son style de Pascal Perrat devrait bien vous aider.

      Cordialement,

      Supprimer
  16. Hello,

    Je viens lire ce genre de blog, car c’est pour moi très instructif, et souvent ça me donne des pistes, des idées, et ça me permet de me poser d’autres questions, de voir les choses différemment et donc de faire avancer mes réflexions.

    J’écris vraiment par passion, car comme le dessin, j’écris depuis que je sais écrire ^^ ma première bd je l’ai faite au cp :D
    Ok, l’histoire ressemblait un peu beaucoup à celle de Bambi, mais bon j’en étais très fière ! J’ai des problèmes de dyslexie ce qui m’a beaucoup gêné pour la lecture (je lis aussi vite qu’un escargot myope) et pour écrire c’était le calvaire ! Mais j’ai toujours beaucoup travaillé et je crois que maintenant c’est disons, lisible. Malgré tout, je dois bien avouer : quand j’écris, c’est la tortue et pas le lièvre. Lentement mais surement !

    Ce qui est important pour moi, c’est de finir mon histoire, finir ce qui est commencé et en être plus ou moins satisfaite. Que ça soit publié ou non, ne m’importe finalement peu, car je sais que je ne suis pas très douée, et qu’il y a certainement mille auteur plus talentueux. Finalement j’ai le plaisir d’écrire et de voir prendre vie ce que j’ai dans la tête puis de pouvoir le partager, au moins à mes proches.

    Et je m’y applique tous les jours ! J’ai la chance que ça soit un besoin plus qu’une astreinte. Ecrire c’est ma bulle, mon refuge, et c’est pour moi vital. Quand je n’écris pas c’est que je lis, que je prends des notes, ou que je réfléchis. Dernière chose important : le bon temps avec son homme bien sur ! :D

    Je te rejoins quand tu dis, qu’il faut avoir la passion et la persévérance ! Force et courage !
    Finalement j’ai : le travail, la persévérance, la passion.
    Mais pas le talent. Du moins j’en doute fortement. :D

    En tout cas merci pour ce blog, pour moi et mes connaissances très modestes c’est très intéressant :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour, Camille !

      Comme vous semblez bien l'exprimer, l'écriture ne repose pas seulement sur le talent. La persévérance, l’assiduité à savoir si vous êtes capable de mener un long projet jusqu'à son terme et savoir faire face aux difficultés inhérentes (baisse de motivation, etc.).

      D'ailleurs, à mon sens, je ne saurais trop vous conseiller de continuer à vous exercer et lire.

      Sinon, je serais curieux de commenter un de vos écrits. Vous pouvez me le soumettre à cette adresse.

      Cordialement,

      Supprimer
  17. Bonjour, j'ai quatorze ans et je suis en seconde. je n'ai pas vraiment quatre à six heures à consacrer à l'écriture mais je lis et j'écris au moins une heure par jour. C'est une nécessité, surtout, pour moi. J'ai besoin d'écrire. J'écris de temps en temps en cours deux petites phrases sur mes cahiers (je sais c'est pas génial génial mais bon...). A mon âge les gens ne prenne pas vraiment cela au sérieux et mes parents (qui m'encouragent un petit peu) commencent tout de même à en avoir assez que j'écrive tout le temps. Je me demandais en fait à qui il fallait faire lire ce que l'on écrivait (je ne veux faire pas lire mes histoires à mes parents parce que j'ai peur qu'ils trouvent cela inintéressant). Je le fais lire à une copine mais comme elle écrit aussi je sens qu'elle veut faire une certaine "compétition" (malgré elle j'en suis sûre). Merci !
    Héloïse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'écrivais beaucoup... en cours... Mais c'est pas vraiment un exemple :D
      C'est normal que tes proches ne prennent pas ça au sérieux, c’est le problème de tous les métiers dit « artistiques », j'ai fait de la musique mon métier et ce n'est pas grâce aux encouragements de mes parents! Soit certaine de ce que tu veux et bats-toi, travail, travail, travail, mais garde tjs un petit pied sur terre ^^ .
      L'écriture est très personnelle, surtout à ton âge, où l'on ne dit pas tout à ses parents et où l'univers personnel est très important. Tu dois vraiment trouver quelqu'un de confiance, et qui ne portera pas de jugement! Et Méfie-toi des copines ! Comme tu le dit, si elle écrit, même avec la plus grande amitié, et une bienveillance sans faille… il y a toujours de la compétition entre filles !

      Supprimer
    2. Merci beaucoup Camille ! ^^ en encore j'ai de la chance : mes parents m'ont encouragés à faire de la musique et je suis au concervatoire.
      Concernant les métiers "artistiques" quand j'ai dit à mes parents, plu petite, que je voulais devenir écrivain ils m'ont bien sûr dit que ce n'était pas un métier puis ils m'ont dit de trouver un travail où j'étais sûr du résultat (c'est à dire l'argent). Si on pouvait vivre sans gagner d'argent je réfléchirait pas une minute j'écrirais je ferais du sport, j'aiderais les gens, je ferais de la musique et je voyagerais toute la journée. Mais bon... étant donné notre société actuelle y pas trop le choix. Je voulais savoir aussi combien de chance on avait de pouvoir se faire publier à mon âge ? Ce n'est pas vraiment que je veuille donner mes textes à une maison d'édition mais pourquoi pas...
      Héloïse

      Supprimer
    3. Bonjour !

      J'avais répondu à une fille ayant les mêmes appréhensions que vous : voici le lien de mon message.

      Quoi qu'il en soit, je vous souhaite bon courage et surtout écrivez ce que vous aimeriez lire. Avec la pratique et l'expérience, votre nom pourrait un jour figurer dans une libraire.

      Supprimer
  18. bonjour , je m appel abdourahmane , et je suis étudiant en première année , en gestion des entreprises , je me suis vraiment senti a l'aise , en découvrant votre bloc , , qui suicident l'idée de ses personnes , qui veulent écrient, quelque chose bien et de correcte , j'en suis un , qui depuis longtemps , cherche a devenir un écrivain ,je découvre enfin , que le moyen le plus pratique d'en devenir un, étais de se mettre a la tache , le plutôt possible , '' lire , écrire " est la meilleure façon d'en devenir , je te remercie cordialement , et je viendrais de temps en autre, consulter votre bloc pour des sage conseils, ma question serai de savoir quelle est la meilleure façons de s'orienter dans un roman ,en matière de genre pour écrire ; pouvez vous m'en donner ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour, Abdourahmane !

      Je vous remercie de votre intérêt pour ce blogue et vous souhaite une lecture enrichissante. En ce qui concerne les genres romanesques pour lesquels vous devriez vous orienter, sincèrement, tout dépend de vos goûts, de vos préférences.

      Mon conseil : écrivez ce que vous aimeriez lire, inspirez-vous des romans qui vous inspirent.

      Dans un premier temps, pour vous entraîner, vous pouvez même commencer par écrire des nouvelles ; c'est un exercice très formateur.

      Si vous avez besoin d'éclaircissements, je suis à votre disposition.

      Cordialement,

      Supprimer
  19. Bonjour,

    Ce blog est plutôt motivant ^^ voilà 3 ans que mes 3 manuscrits dorment...

    J'écris depuis que j'ai 14 ans mon premier roman est une expérience de divertissement pour moi, qui était lassée de lire des romans dont les choses ne se passaient jamais comme je le souhaitais ou l'imaginais.
    J'avais d'abord commencé par écrire à partir de romans que je lisais; lorsqu'un passage ne me plaisais pas, je le réécrivais à ma manière et glissais la feuille dans le livre.

    A 17 ans j'ai vraiment envisagé d'écrire quelque chose à moi.
    J'ai donc été un peu vite car j'ai envoyé mon premier manuscrit à une maison d'édition (18 ans), j'étais pleine d'espoir, naïve et pressée.

    Quelques mois plus tard j'ai reçue une réponse négative, je m'y attendais plus ou moins, mais ça fait toujours mal quand ça arrive vraiment. Ce que j'avais envoyé était écris à la main, de plus il devait certainement rester une quantité de faute d'orthographes (c'est mon point faible).
    depuis je n'ai pas renouvelé l'expérience, je me relis de temps en temps et remarque que mon style d'écriture à évolué.

    Aujourd'hui je me sent prête à retravailler mon projet, simplement je suis un peu perdue dans le choix de la maison qui pourrait être intéressée par mon style. Publier serait un rêve même si ce n'est qu'un seul exemplaire.

    Merci de m'avoir lu

    Céline

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour !

      L'édition n'est pas un accomplissement, seulement un plus, ou du moins, c'est ce que j'ai tendance à imaginer. En finissant votre roman, vous avez déjà réussi ce que la majorité des aspirants écrivains peinent à atteindre. Je pense que vous devez être satisfaite car vous avez abattu un travail de Titan, vous avez persévéré malgré tous les obstacles.

      Maintenant, reste la publication qui semble vous tenir à cœur. Beaucoup d’écrivains sont convaincus que les lettres de refus sont profondément personnelles. C'est faux, la majorité du temps, il y a plusieurs raisons telles que le sujet du manuscrit ne correspond pas aux préférences de cet éditeur, que celui-ci est trop long voire trop court au goût de cette même maison d’édition ou tout simplement que cette dernière a dépensé tout son budget et ne peut plus accepter d'autres œuvres.

      Je vous rappelle que Carrie de Stephen King a été refusé plus de 30 fois avant d’être retenu pour être publié et que Jonathan Livingston le Goéland de Richard Bach, a reçu plus de 140 refus.

      Bien sûr, plus vous soumettez de textes, plus grandes sont les chances de recevoir un refus, mais il en va de même pour la probabilité d'être accepté. D'ailleurs, je soutiens l'idée que seul l'envoi de manuscrit pourrait garantir à l'auteur de rencontrer un jour la vraie reconnaissance, que jamais Internet ne pourrait constituer une voie d'émergence.

      Pouvez-vous présenter votre manuscrit (genre, résumé, etc.) ?

      Bonne chance !

      Supprimer
  20. Bonjour,

    Je vous remercie de m'avoir répondu, j'ai un autre regard sur la publication désormais.
    Concernant mes manuscrits je ne donnerai pas trop de détails, car mon travail n'est pas protégé de manière sure. L'histoire est en trois volumes entre 120 et 190 pages chacun (je ne les ai pas sous les yeux).

    Je qualifierai mon style de science fiction avec une touche de fantastique. Cela dit, j'ai un peu de mal à être fixée sur la définition exacte de mon style d'écriture.
    L'histoire se déroule sur Terre, dans le future environs 7 siècles après note ère. Avant cette période le monde avait sombré dans une époque post apocalyptique suite à une guerre bactériologique et économique. L'histoire débute à un moment calme ou la civilisation s'était enfin réorganisé et le monde reconstruit.
    Dans mon roman je mêle science et ésotérisme.
    Je n'en dirais pas plus de peur de trop dévoilé mon idée.

    Je pense tout réécrire sur PC avant d'envoyer à d'autres maisons

    Connaissez vous des méthodes pour protéger ses droits d'auteurs? Y a t-il des risques qu'une maison d'édition pique l'idée?

    merci d'avance pour votre réponse
    Céline

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous trouverez mon point de vue un peu radical et je m'en excuse d'avance.

      Autant vous le dire directement : dans 99 % des cas, protéger ses écrits ne sert à rien.

      Pour justifier mon point de vue, posons-nous les questions suivantes :

      Quel est le taux de romans commencés PUIS finis ? Quasi-nul.

      Quel est le nombre d'écrivains prêts à abandonner leurs projets pour reprendre votre idée ? Quasi-nul.

      Par conséquent, quel est le taux de réussite dans le cas où un écrivain débutant plagie votre travail ET arrive à le publier ? Quasi-quasi-nul.

      Comme le dit l'adage, l’imitation est la forme ultime de la flatterie.

      Sinon, je vous recommande COPYRIGHT © FRANCE. Il s'agit du service le plus sûr et le plus utilisée. Cela dit, même un dépôt n'empêchera pas quelqu'un de plagier votre travail. Mais, il est bien une preuve que vous êtes bien l'auteur de l'œuvre déposée. Je rappelle que si votre livre est protégé, rien n’empêche quelqu'un de reprendre un tout petit bout de l'idée, de le changer un peu et de l'utiliser.

      Pour Hélène Maurel-Indart, « l’emprunt créatif » est très différent de « l’emprunt servile », qui multiplie les reprises littérales. « Toute écriture est toujours un travail de réécriture », admet-elle.

      Mais, le risque de se faire plagier par une maison d'édition est vraiment rare voire impossible, un livre coûte de l'argent à la publication.

      Au pire des cas, si vous voulez rester vigilante, vous pouvez me contacter. Nos échanges resteront privés.

      Une dernière précision, tout a été ou presque raconté. Ce sont les personnages, la tournure de l'intrigue et la personnalité de l'auteur qui feront d'un roman sa singularité.

      Cordialement,

      Supprimer
  21. Bonjour,

    Merci beaucoup à vous Paul pour ce blog pragmatique, instructif et très bien rédigé. Je viens de lire la totalité de vos articles en quelques jours et j'y ai puisé une bonne dose de motivation ainsi que quelques astuces qui me sont bien utiles dans la conception de mon roman. J'imagine qu'entretenir ce blog doit vous demander beaucoup de temps et de travail, c'est généreux à vous de vous impliquer autant afin d'aider les autres.

    Je voudrais réagir au commentaire précédent, car il a soulevé une question que je me pose depuis un petit moment. Je n'y ai pour l'instant trouvé la réponse nulle part.

    Imaginons qu'un auteur envoie son manuscrit à une maison d'édition. L'idée et l'intrigue leur plait, mais ils n'accrochent pas au style de l'auteur, ou bien ils ne veulent pas prendre le risque de publier un auteur inconnu.

    Y a t-il un risque qu'ils récupèrent l'histoire pour la faire réécrire par l'un de leurs auteurs? Si oui, existe t-il un moyen sérieux de protéger son manuscrit ?

    Je vous remercie d'avance pour votre réponse et vous souhaite un bel été.

    Charlotte.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour, Charlotte,

      Merci pour le commentaire !

      Comme je l'ai mentionné dans ma réponse à Céline, il y a peu de chance qu'un éditeur plagie un livre et le publie. Toute publication est un investissement et ce n'est pas les idées qui manquent, c'est leur exécution qui importe. Donc, je vois mal un éditeur (un honnête éditeur) s'amuser à ce jeu, ils reçoivent des centaines de manuscrits par jour/mois et n'ont pas le temps de s'intéresser à un projet non abouti.

      Le mythe du plagiat existe, mais il fait naître de nombreuses peurs souvent injustifiées. Au pire des cas, vous pouvez recourir aux services de COPYRIGHT © FRANCE et bien cibler vos éditeurs. Dans ce cas, vous n'aurez plus aucune crainte, mais, à mon humble avis, cela reste un risque négligeable.

      Cordialement,

      Supprimer
  22. Bonjour,

    Merci de m'avoir éclairé sur le sujet, chaque jours qui passent je suis un peu plus motivée.

    Lorsque j'écris une histoire je la découvre en même temps, je ne prépare pas tout à l'avance, c'est une foi fini que je décortique mon travail et fait des fiches personnages etc... Mais durant la rédaction je ne suis jamais sure de la façon dont les choses peuvent tourner, je me surprends moi même.
    Je ne sais pas si j'emploi la bonne méthode mais je sais que j'ai encore beaucoup à apprendre.

    En ce moment je lis "Ecriture mémoires d'un métier" de Stephen King, ce livre est très intéressant et m'aide également.

    J'ai une autre question:
    Est-ce un gros problème d'être nul en orthographe dans ce domaine ?

    Céline

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour, Céline !

      Une méthode ne peut être foncièrement mauvaise du moment qu'elle VOUS convient. Je me reconnais dans votre description. J'ai tendance à écrire mon premier jet le plus rapidement possible sans me relire. De toute façon, la première version d'un manuscrit n'est pas censée être parfaite. Elle est juste censée être écrite. C'est en pleine phase de réécriture que le livre final se dessinera.

      Pour réponde à votre dernière question, rien n'est jamais tard ! Je vous rassure, pendant l'écriture, l'orthographe et la syntaxe n'ont qu'une faible importance puisque vous devez vous intéresser davantage à l'histoire racontée, à la personnalité de vos personnages, au contexte et aux situations dans lesquelles vous les immergez.

      Par contre, il est préférable de vous intéresser à la forme durant la relecture. Quoiqu'il en soit, procurez-vous de bons livres de grammaire, par exemple la collection Bescherelle, et utilisez le dictionnaire.

      Lisez aussi beaucoup, vous pouvez même vous amuser à analyser une phrase, d'observer la conjugaison, les accords. Notez puis retenez des verbes, des noms communs, des adjectifs qui vous plaisent.

      Donc, ne vous inquiétez pas et bonne chance !

      Cordialement,

      Supprimer
  23. bonjour,
    j'ai faire une lecture de ce qui a été , écrire comme commentaire, de mon cote je n'ai pas grand chose a signaler sauf que j'ai besoin d'aide , et d'orientation . avant tous choses , consultez mon blog et juger vous même qui suis je. voici le lien :http://amosafrique.canalblog.com/
    très content de t'avoir écrire , il y a beaucoup de chose qu'on se partageras . Amicalement Oscar

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour, cher Oscar !

      J'ai visité rapidement votre blogue et vos poèmes m'ont intrigué. J'apprécie beaucoup la sensibilité et l'honnêteté qui se dégagent de votre plume et me touchent (notamment le texte du Suicide). Je compte repasser bientôt pour lire la suite et avoir un avis global sur l'ensemble.

      Avez-vous quelque chose à me communiquer ? Je vous soutiendrais avec plaisir.

      Cordialement,

      Supprimer
  24. Bonjour, ou Bonsoir, Paul.

    J'ai lue ce que vous avez écrit, et suis totalement en accord avec vous cependant j'aurais une petite question à vous poser;
    J'ai quatorze ans, et je ne suis pas très bonne à l'école. Pensez vous que cela est un problème, pour écrire?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour, Mélissa !

      J'ai reçu votre texte, je répondrais le plus tôt possible. Et non, je ne crois pas que vos résultats à l'école ait une incidence. L'écriture requiert d'autres capacités comme la sensibilité, l’imagination et la créativité. Je vous souhaite quand même une réussite scolaire.

      Cordialement,

      Supprimer
  25. Je vous ai laissé l'extrait en privé d'un de mes écrits! J'ai mis du temps à choisir, j'en ai plein en réserve! Je vous remercierai de tout coeur si vous répondiez à ce message,

    Mélissa

    RépondreSupprimer
  26. Merci pour vos précieux conseils. Simple question : pensez-vous que de participez à des concours de type jedeviensecrivain.com est utile pour augmenter nos chance de publications? Merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vous conseille dans la même catégorie WeLoveWords avec des concours intéressants (récompenses à la clé pour les lauréats). Ensuite, concrètement, je doute qu'y participer aura de grandes répercussions sur votre chance d'être publié, mais ça permet surtout de s'entraîner dans des contraintes particulières et côtoyer d'autres auteurs débutants, en bref, faire ses premières armes. Finalement, ça ne peut être que bénéfique !

      Cordialement,

      Supprimer
  27. Merci pour vos précieux conseils. Simple question : pensez-vous que de participez à des concours de type jedeviensecrivain.com est utile pour augmenter nos chance de publications? Merci

    RépondreSupprimer
  28. merci pour tout car maintenant je sais comment améliorer mes romans

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à vous aussi pour avoir pris le temps de commenter cet article car le geste compte beaucoup pour moi.

      Bonne visite du blogue !

      Supprimer
  29. Salut Paul
    Je vous remercie tout d'abord pour cette article que j'ai lu attentivement, alors je viens tout juste de commencer mon premier livre, ce n'est pas vraiment un roman mais c'est une histoire presque vrai et qui comporte beaucoup de conseil à propos de la vie, en quelque sorte c'est ma façon d'apporter de l'aide aux gens, comme première expérience je ne me pose pas trop de questions si le livre va être une réussite ou pas car déjà le faite de franchir la première étape, de l'écrie et puis le faire publier (espérant bien) est déjà suffisant pour moi, le problème c'est que en écrivant je me trouve toujours utiliser le même" local-temps personnages" du coup ça devient un peu ennuyant je n'arrive pas à introduire d'autres personnage ou à changer de local, je ne sais pas si vous avez un conseil à me donner à ce propos et permettez moi aussi de vous en poser une autre, j'ai l'impression que je n'ai pas beaucoup d'imagination j'arrive pas à sortir de l'ordinaire pour écrire quelque chose d'originale, sachant que je n’écrit pas en français.
    Merci vivement d'avoir pris le temps de répondre à tous ceux qui vous poser des QS, je trouve ça très humble de votre part.
    Cordialement.Ines

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour, Inès,

      Il m'est difficile de vous donner des conseils sans plus d'informations sur votre livre, son histoire, ses personnages, sa visée car chaque projet détient ses propres spécificités. Vous pouvez me contacter en privé si vous désirez m'en parler davantage.

      Sinon, je tenterais ici d'ouvrir quelques pistes. Votre problème, si j’ai bien compris, c’est que vous n’arrivez pas à faire avancer votre intrigue, à lui donner de l’ampleur, que vous vous sentez comme limité par ce que vous appelez le "local-temps personnages". D’après moi, ce sentiment a pour origine la deuxième impression que vous soulignez : le manque d’inspiration ou plutôt le manque de préparation.

      Je vous renvoie à mon article sur la Tâche. Avant de commencer à écrire, il faut cerner votre idée. Je vous conseille justement de vous poser quelques questions. La Tâche, c'est le moyen concret employé par le protagoniste pour atteindre son objectif, ce qu'il fait pendant les 2/3 du livre. Bien sûr, s’il ne fait rien, il restera dans le même lieu à broyer du noir.

      Je vais prendre un exemple, celui du livre Mange, prie, aime d’Elizabeth Gilbert (adapté au cinéma). Elizabeth Gilbert, auteure new-yorkaise de 28 ans, a tout pour être heureuse : un mari, un grand appartement… Mais un jour, elle réalise qu'elle ne retrouve plus dans sa vie, qu'elle est vide d'émotion, qu'elle a perdu son appétit de la vie. Après un divorce douloureux, puis une relation insatisfaisante avec un jeune acteur, elle entreprend un voyage d'un an d'abord à Rome, puis dans un ashram en Inde et enfin à Bali.

      L’objectif d’Elizabeth est de changer de vie. Comment s’y prend-elle ? En plaquant tout et en voyageant ce qui lui permettra de rencontrer d’autres personnages et découvrir de nouvelles choses. Vous voyez bien qu’en donnant un objectif clair et une tâche précise à votre personnage, tout coulera de source. Et pour être original, il suffit de trouver une tâche originale, un moyen particulier qu’utilisera le héros pour réaliser son but. On pourra penser, par exemple, à un fan d’une actrice qui pour rentrer en contact avec elle décide de faire de la figuration.

      J'espère que vous y voyez plus clair. N'hésitez pas à me tenir au courant de votre progression !

      Je vous propose que vous présentiez plus en détail l’histoire de votre livre (dans les commentaires ou par mail) et je tenterais de vous aider de mon mieux. Marché conclu ?

      Cordialement,

      Supprimer
  30. Bonjour
    J'écris un roman de science fiction depuis quelques mois. Environ 5 pages par jour. Dans le même temps je prépare mon concours pour devenir enseignant. J'ai presque terminé. J'ai commencé par écrire le début, puis le corps. Là, je viens de finir d'écrire le climax et la fin ... du premier tome. Il ne me reste plus qu'à relier le Corps au climax.
    Je vous écris parce que ce n'est que maintenant que je regarde ce genre de blog sur internet, et c'est le premier article où je reconnais ma façon de fonctionner. Je lis et écrits beaucoup (werber et King sont mes maitres), la plupart du temps tard le soir. Je n'ai aucun plan, aucun synopsis. Je laisse aller mes doigts filer sur le clavier, dirigés par mon imagination et ma créativité, sans me poser trop de question. Et au final je trouve que c'est ce qui marche le mieux pour moi mais chacun a ses petits trucs et aucun conseil ne peut être valable pour tous.
    Je vais imprimer, relire, corriger, reformuler, étoffer certaines parties, en supprimer d'autres, et je vais envoyer ça aux éditeurs qui publient de la science fiction. Je vais leur laisser la possibilité d'écrire sur le manuscrit et de me le renvoyer pour le retravailler. En tous les cas, c'est d'ores et déjà un roman qui me plaît, je suis donc hyper content, j'ai rempli mon objectif et je foisonne d'idées pour le tome 2 et pour d'autres histoires. La publication ne serait que la cerise sur le gâteau.

    Donc bon article qui correspond assez bien à mes idées

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,

      Vous avez accompli ce que peu d'auteurs ont réussi à atteindre : l'écriture du premier jet. Il n'y a pas de plus grand soulagement ou de sentiment d'achèvement ! Vous tenez maintenant l'ossature de votre roman, l'armature, le fond. Il vous restera à parfaire l'ensemble, la forme, le rythme.

      Personnellement, je vous conseillerais de laisser reposer dans un tiroir le manuscrit de vos rêves et pourquoi pas, en entamer un autre. Ensuite, après six mois (ou 3 semaines ou comme vous le sentez), revenez-y. De ce fait, vous aurez suffisamment de recul pour le corriger, l'améliorer, le remanier… (En tout cas, c'est ce que nous dit Stephen King.)

      Sinon, je vous félicite de votre persévérance et vous remercie pour les compliments. Par ailleurs, je vous renvoie à cet article qui donne des pistes pour la réécriture, si ce n'est déjà fait. Encore une fois, n'hésitez pas à nous visiter plus régulièrement et surtout partager votre expérience, des tuyaux.

      Cordialement,

      Supprimer
  31. Bonjour à tous !
    Eh bien pour commencer je suis tomber par pur hasard sur ce blog et j'ai bien pris le temps de lire les commentaires, j'ai 17 ans et je lit beaucoup entre mes études de lycée, j'écris différentes mini-fictions pour me préparer quand j'attaquerais mon futur vrai livre, et je dois dire merci Paul car tu m'a ouvert les yeux sur le fait qu'il faut être soi-même et qu'il n'y a aucune recette miracle.
    Alexandre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour, Alexandre,

      Merci à vous aussi de m'avoir adressé ce message encourageant et réconfortant. Je suis très touché. N'hésitez pas à partager votre avis, demander un regard extérieur sur votre pose, poser des questions. Je suis à votre disposition.

      Cordialement,

      Supprimer
  32. Merci Paul, je vais sans doute revenir plusieurs fois sur ce blog car il m'apprends beaucoup et je n'ai pas encore pus lire tous les articles et, pourquoi pas, faire partager mes avis aux besoin.

    Alexandre.

    RépondreSupprimer
  33. Salut Paul. Depuis un an, je me suis lancé dans la poésie et je me rends compte, en lisant votre article, que ça ne correspond pas vraiment à la pratique que j'ai de l'écriture, si du moins le genre où je m'exerce actuellement le veut autrement. Pour m'expliquer simplement, il m'est totalement impossible d'écrire un poème de mon propre gré, c'est à dire que je ne peux pas prendre une feuille blanche et me dire, allez hop, je vais faire un nouveau poème. Ca ne mène jamais à rien, sinon quelque chose d'incomplet, d'inconfortable et qui n'apporte aucun plaisir lors de l'écriture. Il faut qu'il se passe quelque chose avant, un élément déclencheur qui va me pousser à composer un poème. Par exemple, être témoin d'une situation quelconque, souvent illégitime ou que je juge injuste ou qui me marquera simplement par ce qu'elle a d'agréable ou non, et qui me pousse à la réflexion. Dans cet élan, je vais sentir le besoin de coucher mes mots sur un papier, et ils semblent couler avec effervescence et passion. Je ne pourrais pas décrire le sentiment qui m'affecte à la suite de sa réalisation. Peut-on appeler ça l'inspiration ? C'est une vérité dont je suis convaincu de l'existence. J'ai pour dessein d'explorer d'autres genres littéraires par la suite, à commencer par la fiction où j'ai déjà commencé à réfléchir, mais je ne me sens pas capable de faire les deux en même temps. Pour ce qui est de la lecture, j'y passe du temps, d'autant plus que la fac de lettres sollicite les différents horizons de la culture. Cet élément déclencheur vient aussi de la lecture, d'ailleurs. J'aimerai vous laisser mon blog, sur lequel je poste ce que j'écris, afin de pouvoir obtenir un avis.
    eronali.tumblr.com

    Nicolas

    RépondreSupprimer
  34. Bonjour, bonsoir,

    Comme vous tous ici, je le suppise et l'espère, j'aime écrire. Le probleme c'est que j'ai rarement le tenps sachant que je suis en classe de secondes, entre les cours et les devoirs, les demandes et les obligations, c'est assez compliqué... Je me retrouve donc avec environ 7 "livres" commencés (si je puis dire etant donne qu'ils ne font pas plus de 10 pages). En depit de pouvoir ecrire, pendant mes heures perdues de voyage et de cours, je reflechis, je pebse, je constrit mes phrases, mes paragraphes et les cale dans un coin de ma tete etant donne que je peux reflechir a la fin de mon histoire avant meme de l'avoir commencé...

    Voila voila, commentaire quelque peu inutile mais... Existant !

    Me.

    RépondreSupprimer
  35. Bonsoir,

    Cet article me conforte dans mon choix de devenir un jour écrivaine mon tour. Je suis d'accord sur beaucoup des points de cet article.

    Mais, j'ai pour ma part une assez grande imagination, le problème sait que mon cerveau n'est pas assez grand pour y stocker toutes les histoires et idées qui germent de cette imagination tous les jours. Je me suis donc mise à écrire en 3eme, ce qui me permettais de "me vider" si on peut dire la tête, mais je me laisse emporté et les phrases n'ont des fois pas de rapports entre elles ce qui fait que mon texte est dénué de sens... Je voulais savoir vous auriez éventuellement des conseils à me donner.
    Merci :)

    Amandine

    RépondreSupprimer
  36. Bonjour,
    Je trouve votre blog très instructif et enrichissant, merci beaucoup !
    Est ce vrai que si l'on ne trouve pas le temps de lire et d'ecrire 4 à 6 heures par jour, on ne peux pas ESPERER devenir un bon ecrivain ? Car on peux se poser la
    question suivante : étant donné qu' il n'existe pas de methode universelle pour ecrire un bon roman, et que l'avis de Stephen King est subjectif, peut etre que LUI a besoin de 4 à 6 heures par jour pour ecrire, mais est ce la même chose pour tout le monde ? Car avec le travail, on n'a pas 4 heures pour ecrire par jour...
    Merci d'avance,
    Cordialement

    RépondreSupprimer
  37. Bonjour
    Pour ma part, je ne suis encore qu'une jeune adolescente, mais je rêve de devenir écrivain. Une ambition jugée trop vite. Je n'ai peut-être pas le talent dont vous parlez (soit dit en passant, votre blog est génial, très instructif) mais j'écris souvent, je lis énormément et l'inspiration est plutôt présente.
    J'ai écrit un vingtaine de nouvelles d'épouvante (je suis fan de Stephen King) J'ai également un petit roman romantique et je suis très impliquée dans un nouveau roman (commencé en début d'année) fantastique. Je ne suis sûrement pas aussi douée que vous, les adultes, et c'est pourquoi je cherche des conseils. Merci d'avance si quelqu'un m'en apporte.
    Cordialement

    RépondreSupprimer
  38. Bonjour,
    Si vous êtes à la recherche d'une belle opportunité sur internet, que diriez-vous de recevoir un salaire chaque mois, à vie ?
    Vous pouvez vous créer un revenu passif à vie simplement en publiant des livres sur Amazon, sans avoir à faire de publicité ou créer de site, car c’est Amazon qui s’occupe des ventes en lui versant une partie comme commission.
    Vous pouvez générer des revenus réguliers et illimités, plus vous publiez d’ebooks plus vous gagnez.
    Voici le lien: http://revenumensuel.com/
    La formation est livrée avec 600 000 ebooks et 7 vidéos.

    RépondreSupprimer
  39. Bonjour Paul !
    Je vais essayer de ne pas m'éparpiller et de vous parler EXCLUSIVEMENT d'une chose (ou de deux).
    Alors, voilà, j'ai une question qui me trote dans la tête : peut on écrire un roman à 12 ans ? Je rédige des histoires en tout genre depuis que je sais écrire, mais je me demande si cela sert vraiment à quelque chose. Rassurez moi je vous en supplie !!!
    Ensuite, j'ai un petit problème : je souhaiterais participer à un concours d'écriture, mais malheureusement pour moi, le thème est libre, et j'ai tellement d'idées que je désespère de pouvoir faire le choix un jour !
    J'espère que vous m'aiderez et sur ce bonne soirée !

    RépondreSupprimer
  40. Bonjour je viens de voir le blog, j'ai 15 ans, je suis en 2nde général mais j'adore lire et écrire. J'écris tous les soirs, ma mère me dit que j'écris bien etc, mais faut-il vraiment avoir un bac pour devenir écrivain?

    RépondreSupprimer
  41. Bonsoir ! Je vois que ça fait déjà un bon bout de temps que cet article à été publié ! Néanmoins, je tiens à ajouter mon petit grain de sel. Je suis jeune, voire trop. J'ai 12 ans (mon anniversaire est passé il n'y a pas si longtemps que ça) et je rêve de devenir écrivaine. D'abord, j'ai toujours été une grande lectrice et tandis que certains s'abrutissaient avec leurs jeux vidéo, je lisais du J.K Rowling, Sophie Audouin-Mamikonian etc... Mais aussi des B.D comme W.I.T.C.H etc... Actuellement, je suis Les Nombrils ou encore La Rose Écarlate et je compte me lancer dans Les Filles au Chocolat et Oniria. Depuis quelques temps, je vois toujours des écrivains débuter pour la gloire ou l'argent.... Je pense que débuter comme cela, c'est faire une grosse croix sur sa carrière. Écrire, c'est avant tout une passion. Et je ne pense pas qu'il y ait de conseils précis pour ce faire. (Lire et écrire un minimum, c'est la base.) Après les livres que j'ai cité, j'imagine que vous imaginez bien que je suis une grosse fan de tout ce qui mêle Magie, Aventure, Amitié, Royaume fantastique et créatures surnaturelles... Bref, de l'Héroïc-Fantasy, quoi. (Je tiens également à préciser que je suis une grande fan de Mangas et d'Animes et tout ce qui va avec.) Ma fiction démare avec une jeune adolescente de 13 ans pouvant voir des fantômes, vous vous doutez donc qu'elle n'est pas banale. Elle maudit ce "don" et n'a mit personne au courant. Puis elle va se découvrir une toute autre partie d'elle-même... En toute franchise, je suis déterminée à finir mon manuscrit et me faire publier, uniquement pour interagir à l'aide de mon livre ma façon de voir mes choses avec les fucturs lecteurs que j'aurai peut-être. Je fais ça uniquement pour partager ma passion en sachant pertinemment que ce métier ne gagne que peu si le livre passe inaperçu, j'en suis entièrement consciente et j'assumerai entièrement les conséquences de mon erreur. Je ne compte pas devenir la nouvelle J.R Tolkien mais je compte bien montrer au monde que les Magical Girls ne sont pas "écrit par des losers, pour des losers" mais bien un genre. J'avoue avec regarder l'animé Mahō Shojō Madoka Magica, et cette perle rare démontre que les Magical Girls peuvent bien causer de thèmes très matures et sérieux. Voilà, un chocolat qu'on croit sucré mais qui se dévoile en réalité amer jusqu'à en donner la nausée. J'espère que ce commentaire fera réfléchir, certaines personnes réstées au 15ème siècle (L'écriture n'est pas un "truc de losers" mais bien une passion comme les autres !) Bref, je souhaite à tous ceux qui m'auront lue une bonne fin de soirée et bien des bonheurs pour les jours à venir c;

    RépondreSupprimer
  42. PS : Écrire ce n'est pas être talentueux mais passioné. Voilà ma réplique. Désolée d'avance pour les fautes d'orthographes qui peuvent traîner par-ci par là mais étant sur téléphone, cet appareil têtu modifié certaines de mes phrases qui prennent malheureusement un tout autre sens ! En éspéranrt être comprise.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,

      Tu es passionnée, c'est bien !
      Tu dis que te faire publiée serait une erreur si ton livre n'as pas de succès. Mais pourquoi serait-il une erreur ?
      Il y a énormément de livres qui passest inaperçus, et alors ? Les écrivains auront achevé leur récit et auront réussi à le faire publié. Et surtout, ils auront transmis leur message. C'est l'essentiel. Donc non, ce n'est pas une erreur. :D

      Ton histoire à l'air pas mal. En effet, le "don" est une veine très explorée, encore plus celui de voir les fantômes.
      Il faut donc absolument que tu te démarques. Ton idée de découvrir un pan de soi-même par le biais de son don est géniale.
      Cela va rajouter de la profondeur à ton histoire !

      Allez, bonne chance pour l'écriture de ton roman,
      Peace !

      Supprimer
  43. Bonjour Paul,

    J'ai 14 ans et je suis passionné depuis un an par l'écriture. J'adore vraiment écrire, j'ai en tête pleins d'idées qui me serviraient à écrire des tonnes et des tonnes de romans, mais le problème c'est je n'ai pas le temps et parfois je suis découragée. Je trouve aussi que mon genre d'écriture n'est pas assez bien pour les lecteurs potentiels. J'ai aussi tendance à vouloir que tout soit parfait pour que les autres aiment et accrochent mais je n'arrive jamais à mes fins. Que me conseillez-vous?

    Lise.

    RépondreSupprimer
  44. Chère Lise,
    Je n'ai qu'un an de plus que toi mais je suis moi aussi passionnée par l'écriture. Beaucoup m'ont conseillé de créer un blog pour partager mes histoires et les conseils des lecteurs anonymes qui me lisent sont souvent très utiles. J'ai aussi une méthode un peu particulière pour que mes amies de l'école me lisent et m'aident: j'écris mes histoires sur eux (et sur les profs aussi, mais c'est assez risqué...)et ça les amuse. Avant, je trouvais comme toi que je n'avais pas un type d'écriture assez bien pour les autre alors je n'écrivait pas beaucoup mais je lisait énormément. Mais j'en ai eu assez d'être perpétuellement inquiétée par l'opinion des autres, si bien que je m'y suis mise pour de bon, et mes amies me disent que je m'améliore au fil du temps. A ta place, même si tu n'écris pas très bien, je ne m’inquiéterai pas pour cela car je pense que "toute personne motivée fini par réussir". Nous sommes encore jeunes et nous avons encore le temps de changer. Si tu prenais cela comme un simple plaisir pour l'instant? Ne te mets pas dans la tête qu'il faut que tu fasse plaisir à tout le monde! Pense à toi en premier lieu. Car c'est TA passion, TON plaisir, non?
    Je suis désolée, je n'ai encore une fois pas réussi à te répondre brièvement car j'ai tendance à trop m'étaler... Encore quelque chose à améliorer!
    A part ça, j'espère que je t'ai aidée et joyeux Noël et Bonne Année!
    {si tu veux me répondre, pourra tu le faire sur mon blog "http://infolycee.over-blog.com/" s'il te plaît? Il a vraiment très peu de chance que je retourne sur ce site, même s'il est très bien. Si tu ne trouve pas mon blog sur le net (il est vraiment très peu connu) tu peux taper "Info Lycée, Journal de Pierrette" et tu trouvera certainement. Répond moi ou tu veux je trouverai de toute façon (:... }
    Calypso Desîles (c'est mon pseudonyme, je l'adore!)

    RépondreSupprimer
  45. Bonjour Monsieur.
    Je suis une lycéenne passionnée d'écriture malgré le fait que je ne consacrerai pas ma vie pour cela. Cependant plus tard, j'en ferai une deuxième activité et j'aimerai publié mes écrits car oui j'ai écrit des poèmes lyriques et engagés ainsi qu'une nouvelle (beaucoup trop courte malheureusement). En tant que lycéenne, je ne peux pas me consacrer entièrement à la lecture et à l'écriture mais sachant que j'aime les mots et que je suis une personne qui s'emballe facilement, je ressens très vite l'inspiration et l'envie d'écrire.
    Bien... sachez toutefois que votre site me plaît énormément et me met donne encore plus confiance en moi. J'espère pouvoir prendre contact avec vous.

    Emma

    RépondreSupprimer
  46. J'ai lu tous ces commentaires...Je les adore! Ils m'ont aidé. Et beaucoup trop aidé! Je suis désormais prête à écrire/Terminer ma fiction qui imposent le thème de la vie des collégiens (j'en suis une :). Vous m'avez donner une grosse envie de prendre mon stylo tout de suite et de commencer à rédiger la suite!

    Allez bye! Je vous laisse. Je dois terminer ma fiction!

    Salma

    RépondreSupprimer
  47. Bonjour Monsieur, c'est encore moi : Emma (du 4 Janvier 2016).
    Tout d'abord, il était important de vous souhaiter une très bonne et heureuse année !!! Puis j'en viens à mon objectif : écrire mon premier roman sur un sujet qui me touche : le terrorisme de 2015. J 'ai déjà une idée de la manière dont j'agencerai le contenu de mon roman. Seulement, j'ai plus un instinct poétique alors je pense que ce ne sera pas vraiment un roman comme les autres (avec une intrigue, un dénouement et tout ce qui suit ...). J'aimerai vous faire part de mes idées sans qu'elles soient connues de "tous" afin d'éviter les reprises d'idées ici et là . J'espère pouvoir atteindre mon objectif : publier mon premier roman.
    Ensuite, j'aimerai tout de même vous mettre au courant (au cas où) que j 'ai même crée mon propre blog (qui est assez récent) où j'ai publié mes poèmes depuis le collège jusqu'à ces jours (lycée).
    Pour terminer, je voudrais vous remercier infiniment d'avoir crée ce blog pour écrivains débutants. Sincèrement, votre site donne énormément envie de se consacrer à l'écriture. MERCI :)

    Bien à vous,
    dans l'attente de votre réponse... .

    RépondreSupprimer
  48. Je viens juste de décrocher un job en ligne , grâce au site de Victor de www.gagnersonargent.fr, il s'agit d'un poste de rédacteur en ligne ! Merci pour tes astuces!

    RépondreSupprimer
  49. Bonjour à tous, comme tous sur ce site je suis moi aussi passionnée par l'écriture, j'écris des histoires, des poésies, mais j'ai tout de même un défaut, je commence beaucoup d'histoire et n'en finis que très peu: la cause, beaucoup d'idées, j'en commence une, et puis en plein milieu j'ai déjà en tête une nouvelle idée, je la commence et c'est tout le temps (du moins le plus souvent)comme ça. Est-ce que parmi les passionnés d'écriture bcomme moi quelqu'un aurait une solution?
    Merci d'avance
    A bientôt
    Ange

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou :-) ! Pour ma part, c'est difficile d'essayer de trouver une solution pour ce "problème". J'aimerais tout de même te dire de noter tes idées à part et de continuer là où tu t'etais arrêter. De plus, ne te laisse pas déconcentrer. Je sais ... c'est peut - être vague mais en même temps je sais pas si on peut trouver une solution pour ton "problème". :-)

      Supprimer
    2. Bonjour Anonyme,
      C'est EXACTEMENT la même chose pour moi ! Je suis passionnée d'écriture, mais je suis incapable de tenir un roman jusqu'au bout tant j'ai d'idées qui me viennent entre-temps. J'écris depuis le primaire (maintenant je suis en BTS), et je ne compte même plus le nombre de roman que j'ai commencé sans jamais en avoir terminé un seul !
      Mais bonne nouvelle : depuis quelques mois je suis sur un roman de fantasy (ce n'est que la deuxième fois de ma vie que j'écris du fantasy) et je sens que je ne vais pas l'abandonner de si tôt.
      Pour rester motivée, je me suis rendue compte que ne lire que du fantasy et regarder une majorité de films de fantasy ou fantastique m'aide à rester concentrée sur mon roman et à ne pas avoir d'autre idée de roman. En gros il faut que tu t'immerges dans le "domaine" que tu écris, quel qu'il soit.

      Voila, ça serait ma solution, j'espère que ma réponse va éclairer un peu ta lanterne.
      Bon courage !

      Supprimer
  50. Bonjour, tout d'abord, merci beaucoup pour toutes ces indications qui ont été pour moi très enrichissantes.
    Il y a un an au lycée, j'ai pratiqué un enseignement d'exploration (littérature et société). Au cours de cette année on m'a donné comme travail d'écrire un court roman (soit une nouvelle). J'ai pris le travail très au sérieux du fait que je suis passionnée par l'écriture. Ce travail étant fini depuis plusieurs mois maintenant, j'ai envie de réécrire mais cette fois d'écrire un vrai roman. Cependant étant prise par mes études je n 'ai qu'à peine une heure par jour pour écrire (et c'est une heure que je pends sur mon sommeil), ce qui me complique un peu la tache.
    Autrement dit, si je suis les conseils que vous nous donnez je ne m'en sortirai pas de cette manière... Pensez-vous qu'un travail plus intensif le weekend soit tout aussi bénéfique qu'un travail quotidien?
    Merci d'avance
    Flavie

    RépondreSupprimer
  51. Merci pour tous ces conseils commentaires, c'est de loin les meilleurs que j'ai pu trouver sur le net. Continuer à être vous même!

    RépondreSupprimer
  52. Bonjour, j'ai 14 ans et ma professeure de français ne cesse de me répéter que j'ai un talent incroyable pour l'écriture. Une "plume incroyable", d'après elle. Ecrire est devenu ma plus grande passion depuis 2 ans, mais je ne suis pas encore persuadée. Je ne pourrai me passer d'une journée sans écrire, mais l'attrait du succès ne cesse de me chatouiller. J'ai peur de me mettre à écrire pour l'argent et la popularité. Que faire ? Suis-je faite pour l'écriture ? Qu'en pensez vous ? Merci !

    RépondreSupprimer
  53. Bonsoir,

    Je me demandais, il m'arrive souvent d'écrire, pour dire ce que j'ai sur le cœur, ou exprimer mon sentiment de révolte face à certaines choses.
    Cela peut me servir d’échappatoire, de moyen de poser un raisonnement voir de clarifier une idée.
    Je dois avouer que ça reste assez court à chaque fois (style pamphlet, article plutôt que nouvelle), mais cela peut-il être préférable afin de rester humble? Tout du moins au début.
    Autre question, que pensez-vous de l'écrit un peu direct et pouvant utiliser l'insulte? (non dirigée directement)
    J'ai d'abord écrit une sorte d'article parlant de capitalisme sans parler d'argent, mais en y substituant le mot opportunité afin d'essayer d'en exprimer certaines failles tout en gardant l'ouverture sur des solutions.
    L'autre écrit dont je peux être assez fier est une sorte de pamphlet sur notre société intitulé "Monde de connards", ou justement je choisis un style brutal, direct et décousu voir outrageux. J'y décris notre monde ou dans la première partie, le but est presque d'assimiler tout notre mode de vie, classification et société à un ensemble de connards. Puis après j'illustre l'idée que malgré l'apport de ce type de pensée en terme d'indépendance de pensée, il peut aussi se mordre la queue, justifier l'inaction voir être contre-productif.
    Qu'en pensez-vous?
    Après, je fais surtout cela car je ne me sens pas compris alors qu'en écrivant, ben ce sentiment d'incompréhension disparaît, ça vide ce que j'ai sur le cœur en terme d'espoir et surtout de pensée noire. J'en perds la notion du temps et me sens mieux après l'avoir fait.

    Très bon article en tout cas,
    Au plaisir de vous relire.

    RépondreSupprimer
  54. MERCI ET SURTOUT TRES BONNE CONTINUITE DANS CE QUE VOUS FAITES

    RépondreSupprimer
  55. bonjours (ou bonsoir)

    je me pose une question: je n'ai que 15 ans mais je sais que devenir écrivain et mon plus grand rêve, un choix que je considère absolument impossible à oublier. je lis et écris énormément quand aux qualités nécessaires évoqué dans l'article, j'estime les posséder.
    sachant qu'il n'y a pas d'études "particulière" à faire pour devenir écrivain, puis-je me lancer dans une carrière professionnelle sérieuse dès à présent?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Anonyme,
      Je parcourais les commentaires et suis tombée sur le votre.Un peu plus jeune, j'avais le même rêve que le votre, et je l'ai perdu en route. Mais les rêves nous rattrapent toujours.
      Je serai tentée de vous dire, que oui vous pouvez. Vous avez 15 ans et donc du temps libre. Continuez néanmoins vos études car cela pourrait bien vous être utile :-) (peut être choisirez-vous une option lettre et aurez donc l'occasion de vous perfectionner).
      Vivez votre rêve et n'attendez pas de vous perdre, le chemin pour le retrouver est long, sinueux. Quelque soit ce que les autres vous disent , croyez en votre rêve, et agissez pour le réaliser.
      De tout cœur je vous souhaite de réussir...

      Supprimer
  56. Est-ce qu'être écrivain demande un certain âge?

    RépondreSupprimer
  57. Bonjour,je me demandais est-ce qu'il y a un certain âge ou c'est plus en découvrant le talent?

    RépondreSupprimer

Cet article vous a-t-il plu ? Commentez-le !

Merci aussi de le partager sur Twitter, Facebook ou dans Google+, en cliquant sur les boutons ci-dessus. Si vous l'avez trouvé intéressant, bien sûr !