vendredi 1 mars 2013

Le guide Salvador Dalí pour réussir en écriture

Portrait du colonel Jack Warner 1951 de Salvador Dalí.
Salvador Dalí, une personnalité controversée.

C’est la question épineuse à laquelle je me dois répondre au moyen des citations les plus croustillantes et pleines de bon sens du monsieur.

Inspiré du modèle « Personnage Célèbre » de Cédric Vimeux, ce billet en tentative passionnée vous révèlera les fondements de l’art selon un maître du surréalisme. J’ai nommé Salvador Dalí, tout à la fois, peintre, sculpteur, réalisateur et écrivain espagnol.

Qu’est-ce qu’un esprit aussi excentrique, qui se qualifie lui-même de « pervers polymorphe », peut-il vous apprendre sur l’écriture ?

« Aucun désir n'est coupable, il y a faute uniquement dans leur refoulement. »


Si vous désirez écrire, alors écrivez. C’est aussi simple que ça !

Ce conseil, quoique maintes fois énoncé, s’applique à la majorité des cas. Je pense personnellement que ce sont les recommandations les plus simples qui s’avèrent les plus intéressantes.

Vous en rêviez depuis des lustres ? Pourquoi ne pas transformer l’essai et vous lancer dans la rédaction d’un livre ?

Encore une fois, je vous rappelle que vous n’avez nul besoin d’une plume sophistiquée. Comme susmentionnées, la sincérité, la justesse priment d’abord. Tenez, un exemple : Inconnu à cette adresse est l’un des meilleurs livres qui m’ait été donné de voir. Cette œuvre tient en à peine 80 pages, pourtant, l'auteur réussit à faire passer un message sur l'amitié qui se laisse avaler par la tragédie du nazisme naissant. Une œuvre à laquelle il ne faut rien rajouter, rien enlever !

Le livre a été publié un an avant le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale ; c'est aussi le premier texte de Kathrine Kressmann Taylor, une Américaine qui se déclarait humblement « femme au foyer » et dont le style clair et efficace lui donne toute sa force évocatrice.

Revenez aux fondamentaux : écrivez pour votre plaisir personnel.

« Pas de chef-d'oeuvre dans la paresse ! »


Même si je crois que certaines capacités telles que l’imagination, le style d’écriture ou la sensibilité ne peuvent s’apprendre, celles-ci étant liées à la personnalité de l’auteur, la pratique demeure essentielle.

Comme j’ai beau vous le rappeler, écrivez au moins une page par jour. Puis, avec vos efforts et de l’assiduité, vous verrez que rien n’est impossible. Le problème ne se situe pas au niveau de la réalisation d’un projet et relève davantage d’une question de mental. Un peu comme au sport.

Tout le monde peut avoir une idée novatrice, mais peu la concrétisent vraiment. Il faut se donner les moyens de réussir ; l’écriture n’est, en fait, qu’un combat perpétuel contre soi-même, son ego, son insatisfaction.

« Tout influe sur moi, rien ne me change. »


L’écriture est souvent un travail solitaire ; cependant, vous devez constamment vous ouvrir sur le monde extérieur. C’est là que les meilleures idées surgissent aux moments inattendus.

La lecture joue, par ailleurs, un rôle essentiel dans l’inspiration et dans la faculté d’analyse.

Développez un esprit d’initiative, faites des recherches sur un thème que vous maîtrisez peu dans le cadre d’un nouveau projet, lisez et relisez vos auteurs favoris ainsi que le travail des autres sans omettre l’aspect analytique et critique.

Mais, par pitié, n’essayez pas d’imiter Untel. On dit que la création passe par l’imitation, toutefois, ne négligez pas votre patte personnelle. Vous savez ? Votre façon de décrire un lieu, vos thématiques favorites, votre vision du monde, etc.

Affinez votre style, laissez mûrir votre Voix, restez naturel, sincère.

« Le snobisme consiste à pouvoir se placer toujours dans les endroits où les autres n'ont pas accès. »


Un snob est une personne qui fait preuve de snobisme, cherche à se distinguer du commun des mortels. Merci, cher dictionnaire !

Nous sommes prompts à être flattés par ceux qui nous encensent et blessés par ceux qui nous outragent. S'il est difficile d'accepter la critique, c'est parce que souvent nous manquons de lucidité ou de recul face à notre travail.

Lorsque vous recevez une critique, il y a quelques règles à appliquer. Jugez d’abord de la manière la plus objective possible, si la critique est constructive ou non, en sondant les intentions de l’émetteur.

Oui, je vous promets qu’il existe une catégorie d’individus dont l’unique but est de vous déstabiliser pour le plaisir de vous décourager. Ne vous mettez pas à leur niveau et surtout n’entrez pas dans leur jeu d'action/réaction. Sachez faire preuve d'autodérision ce qui n'est pas toujours facile.

Quoi qu'il en soit, acceptez les critiques, en pesant le pour et le contre et en séparant le grain de l'ivraie. Amorcer la discussion, demander des éclaircissements me semble plus professionnel que de s’enfermer dans un carcan.

Même chose, pour les notes d’intention adressées aux éditeurs. Il faut éviter le discours trop pompeux, verbeux, pédant. Rester en accord avec vous-même est la meilleure arme, lorsqu’il s’agit de donner une image valorisante de soi.

« Ne craignez pas d’atteindre la perfection, vous n’y arriverez jamais. »


C’est l’une de mes citations préférées.

Si vous espérez un jour finir votre roman, la persévérance est essentielle. Je m’explique. Plusieurs débutants commettent une erreur qui ne pardonne pas : s’intéresser à la forme plus que le fond, tendre à un élan de perfectionnisme.

Une solution simple et radicale s’impose : écrire sans s’arrêter. Il sera toujours possible de peaufiner votre œuvre, une fois le diamant brut constitué, le polir pour qu’il resplendisse.

Je préfère personnellement multiplier les projets plutôt que de me consacrer à un seul pendant des années. De toute façon, à un moment donné, vous serez obligé de laisser votre bébé vivre de lui-même et se confronter aux regards des autres.

À vous de jouer

Bonne chance !

Après cette piqûre de rappel amorcée au long de ce billet, j’aimerais vous partager une dernière phrase, tout droit sortie de la bouche de Salvador Dalí :

« — Quel est votre secret pour avoir du succès ?

— Offrir du bon miel à la bonne mouche au bon moment et au bon endroit. »

La réussite en écriture peut être difficilement mesurée : c’est une succession de circonstances.

En tout cas, votre succès doit commencer par un fort désir, un profond engagement et une persévérance inlassable. Sans elles, vous ne pouvez pas surmonter les épreuves, les défis qui se mettront au travers de votre chemin. Car c’est, à travers vos épreuves, que vous vous découvrirez vous-même et trouverez une réponse à vos interrogations les plus intimes.

10 commentaires:

  1. Réponses
    1. Et merci à vous pour ce commentaire très motivant ! ;)

      Supprimer
  2. Oui, je surveille de temps à autre si vous n'avez pas publié de nouveaux articles :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ces dernières semaines ont été un peu chargées pour moi, mais je promets de ne pas revenir les mains vides.

      Je prépare quelques petites surprises.

      Supprimer
  3. Je rejoins NaNa : ça m'inspire !! Merci. Je suivrai pour voir les surprises !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de votre fidélité !

      Bien à vous,

      Supprimer
  4. Bonjour Paul,

    J'ai découvert votre blog hier, (jour plutôt maussade, ma foi...), et j'y ai retrouvé plein de conseils de bon sens, de ceux qui méritent d'être dits et redits, lus et relus!
    "Au commencement était le Verbe", n'est ce pas, (et je viens de croiser sur votre blog le commentaire d'un de vos lecteurs qui rappelle que le premier "commandement" d'Allah à Mohammed était d'écrire et écrire)... Rappelez-nous donc qu'avant de publier nous devons lire et écrire, cela ne peut nous faire que du bien!
    Merci également pour le lien amenant vers le site "write-pratice", judicieusement choisi!
    Ravie d'avoir fait votre connaissance!

    P.S.: dans quel film Christopher Walken était-il aussi canon?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour !

      Je vous remercie pour vos compliments et vos encouragements ; ils me vont droit au cœur. Pour répondre à votre question, sachez qu'il s'agit d'un film James Bond, Dangereusement vôtre.

      Cordialement,

      Supprimer
  5. Bonjour Paul!
    Merci pour vos précieux conseils.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour !

      Et merci à vous pour votre gentillesse et l'intérêt porté à ce blog.

      Restez connecté !

      Cordialement,

      Supprimer

Cet article vous a-t-il plu ? Commentez-le !

Merci aussi de le partager sur Twitter, Facebook ou dans Google+, en cliquant sur les boutons ci-dessus. Si vous l'avez trouvé intéressant, bien sûr !