vendredi 25 mai 2012

Apprendre l’écriture automatique : pour quoi faire ?

Apprendre l'écriture automatique
Qu'est-ce que l'écriture automatique ?

Êtes-vous curieux ?

Moi, OUI !

On dit que la curiosité est un vilain défaut. Je dirais que c’est LE moteur de l'intelligence humaine.

Poussé à l’extrême, il peut devenir un vice. Pourtant, dans l’écriture, c’est tout le contraire.

Je vais vous raconter une anecdote.

Peter Straub est un écrivain américain de romans fantastiques. Alors qu'il écrivait Le fantôme de Milburn, deux Témoins de Jéhovah ont frappé à sa porte.

Il a acheté leurs brochures, dont La Tour de garde, qui portait une manchette relative à un certain Dr Rabbitfoot, un joueur de trombone dans un orchestre.

Pourquoi ? Le nom lui avait plu. D’ailleurs, ce petit incident a eu une influence notable sur son œuvre.

Vous ne voyez pas bien le rapport avec l’écriture automatique ? Patience…

En tout cas, retenez trois choses :

  • la curiosité est un joli défaut (si !) ;
  • il faut parfois savoir profiter du hasard et suivre VOTRE intuition.

Un exemple d’écriture automatique


Tout va s’éclairer dans les lignes qui suivent. Lisez-les attentivement !

Imaginons qu’un jour, vous êtes seul chez vous. Rien à faire !

Depuis la fenêtre, vous voyez une femme, assise sur un banc qui semble dans un état compulsif. La dame vous intrigue. Qui est-elle ? Pourquoi est-elle anxieuse ?

Les questions se succèdent, jusqu’à devenir des suppositions. Et si elle attendait un rendez-vous urgent ? Et si son petit ami l’avait plaqué ? Et si, ayant mal digéré la nouvelle, avait-elle décidé de tout abandonner ?

Et si…

Pour l’instant, je n’ai pas donné de cas concret d’écriture automatique. Par contre, vous venez de voir une représentation imagée du mécanisme cérébral, pendant l’écriture.

Vous ne comprenez rien ? Ne vous inquiétez pas ! C’est à la portée de tous, même du plus misérable des écrivaillons.

En fait, lorsque vous écrivez de la fiction, vous partez d’un POINT DE DÉPART que ce soit une situation donnée, une image, un sentiment général, un souvenir ou autre chose.

Et à partir de là (ici l’ennui du narrateur), vous construisez votre texte ; il y a, à ce moment-là, une infinité de possibilités, en terme d’intrigues, de personnages, de vocabulaire...

Dans l’exemple ci-dessus, le protagoniste aurait bien pu voir, depuis sa fenêtre, des poissons volants. En tout cas, nul besoin de vous rappeler qu’améliorer la créativité, c’est une activité (la rime !).

Vous jugez donc les idées qui vous viennent à l’esprit, selon votre ambition, votre vision d’auteur.

À chacune de vos décisions, se créent des embranchements. De même, plus vous avancerez dans l’écriture, plus un tableau commun se précisera.

Écrire un roman est donc une série de choix intentionnels. Par ailleurs, c’est vous qui décidez de votre rythme d’écriture ; par exemple, vous pouvez vous arrêter à tout moment pour relire votre prose ou réfléchir.

Votre pensée est active ; vous la faites travailler, le moment voulu. Vous êtes donc conscient ! Vous pouvez aussi vous aider d’un plan, même si je déconseille cette méthode.

Ainsi, l’écriture classique peut se résumer en 4 étapes :

  1. La préparation ;
  2. l’écriture ;
  3. la préparation ;
  4. l’écriture.

Ces 4 étapes se répètent indéfiniment, à la manière d’une boucle infinie. Lorsque vous ne connaissez pas la suite de votre récit, vous devez FORCÉMENT prendre le temps d’y réfléchir, de parer à toute éventualité.

Or, imaginez, à long terme, les secondes, les minutes et heures perdues. L’écriture automatique supprime les étapes 1 et 2, à savoir la préparation.

Et je peux vous dire qu’elle apporte bien plus d’avantages qu’un gain de temps

Une définition de l’écriture automatique


André Breton, un écrivain, poète, essayiste et théoricien du surréalisme, né à Tinchebray dans l'Orne, le 19 février 1896, mort à Paris le 28 septembre 1966.
André Breton est un écrivain, poète, essayiste et théoricien du surréalisme.

Pourquoi apprendre l’écriture automatique ? En quoi va-t-elle me servir ?

L’écriture automatique consiste à produire un texte (un poème, une nouvelle, un article, un roman, etc.) à partir d’une source subconsciente, sans prise de conscience du contenu.

L’idée est de se laisser guider par sa plume et anticiper la suite en même temps. La phase de préparation devient automatique.

Et parce que les adeptes de la chose ont plusieurs choses à nous apprendre, je les laisse nous éclairer. L’écrivain, Benjamin Péret, définit l’écriture automatique de manière personnelle :

« Il suffit donc de chasser cette chienne de raison et d'écrire sans s'arrêter, sans tenir compte de la bousculade des idées. […] Écrivez le plus vite possible pour ne rien perdre des confidences qui vous sont faites sur vous-même et surtout ne vous relisez pas. Vous remarquerez bientôt qu'au fur et à mesure que vous écrivez, les phrases viennent plus rapides, plus fortes, plus vivantes. »

L'écriture automatique, texte destiné au journal brésilien Diario da Noite, non publié, été 1929.

André Breton, dans son texte Manifeste du surréalisme, partage le même avis que son contemporain :

« Placez-vous dans l'état le plus passif ou réceptif que vous pourrez. [...] Écrivez vite sans sujet préconçu, assez vite pour ne pas vous retenir et ne pas être tenté de vous relire. »

Attention ! N’associez pas l’écriture automatique au surréalisme ou au paranormal, cette vision du sujet est très réductrice.

Les avantages !


Alors, c’est maintenant qu’on se réveille ?

En bref, vous pouvez décider d’apprendre l’écriture automatique pour :

  • Gagner du temps (écrire plus vite, finir enfin votre roman, ne PLUS utiliser de plans, etc.) ;
  • Améliorer votre productivité (devenir prolixe, produire des articles à un rythme régulier, etc.) ;
  • Être plus efficace (rédiger des textes percutants au ton juste, s’adapter plus facilement, développer une meilleure méthode de travail, etc.) ;
  • Stimuler la créativité (apprendre à utiliser votre « savoir » hétéroclite, exploiter au maximum vos idées et vos inspirations, etc.) ;
  • et bien d’autres avantages.

L’écriture automatique s’applique donc à différents domaines.

Mise en application


Jus d'orange
Oui, j’ose !

Il est moment de pratiquer. Comme ça au moins vous aurez fait quelque chose. Et… puisque j’ai mal aux doigts, ça m’arrangerait bien de vous voir travailler, pendant que je sirote mon verre de jus d’orange.

Slurp ! L'écriture automatique va vous libérer des barrières, notamment celles de la critique ou du bon sens, qui vous limitent, vous brident.

Et cerise sur le gâteau ! Comme je suis sympathique, je vous propose un parcours pas à pas pour pratiquer l’écriture automatique.

  • Trouvez un endroit calme sans distractions.
  • Prenez 1 à 2 minutes pour vous concentrer et vider votre esprit.
  • Écrivez tout ce qui vous vient par la tête ; allez de l'élément le plus précis au moins précis ou vice-versa.
  • Ne vous ARRÊTEZ à aucun moment, continuez à écrire coûte que coûte et surtout ne vous relisez pas ; ne vous souciez ni du contenu, ni de la présentation.
  • Lorsque vous aurez fini, mettez votre texte au fond d’un tiroir, sans y toucher.
  • Reprenez votre prose plus tard et réécrivez-la (enlever tout mot inutile, corriger les erreurs d’orthographe et de syntaxe…).

OK, cette technique n’est pas parfaite, mais elle a le mérite d’être adaptée aux débutants. De même, dans un premier temps, elle vous sera très utile.

Si elle ne marche pas, essayez un autre moment. Ah ! Et je vais le répéter : ne vous censurez pas. Vous pouvez également écouter de la musique relaxante pour vous mettre dans l’ambiance.

J’ai bien dit qu’il fallait savoir saisir la bonne occasion. Allez, un petit exercice pour pratiquer.

Consignes : écrivez un texte court sur un souvenir qui vous a marqué (votre premier jour à l’école, votre premier amour, etc.), en respectant la méthode décrite plus haut.

Il est plus simple d’écrire sur soi-même que de la fiction. Vous aurez besoin d’expérience pour appliquer l’écriture automatique à votre roman. C’est dur, mais non insurmontable.

Je suis désolé ; si vous voulez être surpris par vous-même, votre histoire ou vos personnages, c’est pour plus tard. D’ailleurs, pour vous rendre le sourire, je promets de répondre à la question suivante : « Comment écrire un roman avec la méthode de l’écriture automatique ? »

Enfin, dans un nouvel article ! En attendant, si vous avez du mal à comprendre, n’hésitez pas à me poser toutes vos questions dans les commentaires.

De même, si vous désirez avoir mon avis sur votre texte, en réponse à l’exercice, contactez-moi.

Voici ce que j’ai écrit, moi :

Je saignais. Mon pouce pissait le sang. Et pourtant, il s’était passé trente secondes que je n’avais rien remarqué.C’était une journée chaude. Le soleil me brûlait le visage ; les oiseaux volaient au loin. Je chantais en fausset, imitant Barry Gibb sur Staying Alive. Ma main était posée contre le mur.
Lorsque je sentis une douleur, je me tournai et vis, horrifié, un clou. Un clou enfoncé dans mon pouce !
Je restais là, immobile, sans réaction ; la plaie était profonde. Puis, sous l’impulsion d’une force soudaine, je me vis courir comme un aliéné, monter l’escalier, suant, suffoquant. Aïe, comme ça faisait mal ! J’arrivai enfin à l’appartement puis me dirigeai vers mon père. Il regardait la télévision.

« Papa ! Pourrais-tu… murmurai-je ?
— Attends ! Tu ne vois pas que je suis concentré ? » me coupa-t-il sèchement.

Il me darda un regard noir. Mon père se leva de son fauteuil, sortit de la salle de bain avec un désinfectant puis m’assit sur une chaise, soignant ma plaie. Je ressentis une douleur atroce ; je volais dans les cieux, bien plus que la Lucy in the Sky with Diamonds, décrite par les Beatles…

18 commentaires:

  1. Bonjour,

    Je vous remercie pour m'avoir donner ces idées.

    Je vais d'ailleurs appliquer votre exercice.


    Merci encore pour vos articles très intéressants.



    Cordialement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour !

      Heureux que cet article puisse vous donner des pistes. Bon courage et n'hésitez surtout pas à partager votre réponse à l'exercice !

      Cordialement,
      Paul Dubois

      Supprimer
    2. Et quelles pistes! Merci! :D

      Supprimer
    3. C'est que vous êtes très gentil !

      Cordialement, ;)

      Supprimer
  2. Bonsoir,

    Merci pour vos suggestions! J'ai réaliser que pour écrire quelques des choses qui sortent bien des tripes, il faudrait faire appel à cette partie souterraine de nous même; elle est inconsciente et instinctive. C'est là que l'imagination est un vaste océan où des idées aquatiques de toutes sortes peuvent nous inspirer pour produire des créations étonnantes...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour !

      Je ne peux qu'être d'accord avec votre point de vue. Merci pour votre commentaire, merci à votre gentillesse et l'intérêt porté à ce blog.

      Restez connecté !

      Cordialement,

      Supprimer
  3. Après quelques recherches sur internet, je suis tombée par hasard sur vos articles... Et vous m'avez donné le goût de me lancer dans mon projet d'écriture, sans me soucier de toutes les étapes. Choses qui me bloquaient pour débuter l'aventure. Je vais opter pour l'écriture automatique. Merci!!!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour, Sophie !

      Je suis ravi que ce blog vous ait offert de nouvelles perspectives. N'hésitez pas à nous tenir au courant de vos progrès !

      Supprimer
  4. L'idée d'écrire m'est venue petit à petit, elle a pris le temps de germer en moi pour devenir un réel besoin...A tel point que des bouts de dialogues ou d'échanges entre personnes envahissent ma tête au moment où je me couche... Toutefois, je ne pouvais me résoudre à commencer cette écriture, bloquée par la peur de coucher sur papier des mots qui pris dans leur ensemble n'apparaissent que plus vides de sens...De plus, étant une perfectionniste dans l'âme et d'une exigence extrême avec moi-même, j'ai peur de mes propres critiques.. Tout ceci, pour vous dire que tomber sur votre blog est pour moi salutaire et n'attends qu'une chose, c'est de rentrer chez moi pour m'essayer à l'écriture automatique...Alors Merci, merci de décomplexer vos lecteurs... enfin, rien n'est encore acquis... A bientôt, Lyly.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour, Lyly,

      Je vous remercie pour vos généreux compliments en vous souhaitant une bonne continuation dans vos travaux. Si vous avez une remarque à me faire parvenir, n'oubliez pas que je suis à votre disposition.

      Cordialement,

      Supprimer
  5. Oh cet article est vraiment super ! Je me suis rendu compte que j'utilisais souvent cette technique pour écrire des poèmes mais que je n'arrive pas avec un texte plus long. Pourtant je vais essayer ce sera marrant j'en suis certaine :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci. C'est très gentil de votre part. Que vous me faites rougir ! J'attends avec impatience votre retour.

      N'hésitez surtout pas à visiter les autres pages du blogue (j'espère que vous y trouverez votre bonheur ou du moins des pistes de réflexion).

      Supprimer
  6. Bonjour,
    Ce blog est une vraie mine d'or ! Cela fait quelques mois que j'y viens régulièrement et il m'a appris beaucoup de choses. Je poste ce commentaire dans cet article car après avoir découvert l'écriture automatique, je pense pouvoir voler de mes propres ailes. En tout cas, je tenais à vous dire : un grand merci pour ce blog génial, qui fera sûrement naître dans le monde des centaines d'écrivains ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,

      Je me sens flatté par la gentillesse de votre message. Vous suscitez mon enthousiasme avec vos chaudes félicitations et me poussez à persévérer dans la gestion du blogue.

      En tout cas, merci pour votre fidélité ! N'hésitez surtout pas à participer dans les commentaires pour partager votre opinion, proposer des idées d'article, poser des questions, nous tenir au courant de votre avancement, etc. Je suis à l'écoute de tout le monde.

      Sinon, bonne continuation !

      Supprimer
  7. Bonjour,

    Je me sens flatté par la gentillesse de votre message. Vous suscitez mon enthousiasme avec vos chaudes félicitations et me poussez à persévérer dans la gestion du blogue.

    En tout cas, merci pour votre fidélité ! N'hésitez surtout pas à participer dans les commentaires pour partager votre opinion, proposer des idées d'article, poser des questions, nous tenir au courant de votre avancement, etc. Je suis à l'écoute de tout le monde.

    Sinon, bonne continuation !

    RépondreSupprimer
  8. Merci pour ce blog qui donne l'envie d'essayer... Et j'étais dans un état de fatigue suffisant pour m'y adonner ou abandonner et oser partager avec vous cette primauté.
    "Il faut pouvoir entrer dans ce monde par la porte des souvenirs infinis où la grille de nos pensées pourrait nous laisser prisonnier. Alors le temps est venu de se désincarcérer pour aller cueillir les fleurs perdues au rythme de nos années; Parcourir et courir le monde à travers les champs de blé noyé sous un soleil d'azur, le chant des oiseaux et le vol des bourdons, le bruissement des ruisseaux; Tout n'est que solitude bienheureuse que l'on peut prolonger sans se soucier une minute de ce que pourraît être la mort. Alors seulement un instant dans ce monde insipide, je revis les premiers jours de ma vie."

    RépondreSupprimer
  9. Bonjour ... J'ai quinze ans et mon rêve c'est d’être écrivaine .. Cette article m'a fait rire d'une certaine façon ...J’écris automatiquement (remarquer le jeux de mot ) en écriture automatique ... Je ne savais même pas qu'on pouvais écrire autrement ! :)

    RépondreSupprimer
  10. Merci pour cet article ! Il est bien écrit, dynamique, pas ennuyeux du tout et donne envie d'essayer l'écriture automatique ��

    Je trouve cette manière d'écrire vraiment intéressante !

    Une 1ere S

    RépondreSupprimer

Cet article vous a-t-il plu ? Commentez-le !

Merci aussi de le partager sur Twitter, Facebook ou dans Google+, en cliquant sur les boutons ci-dessus. Si vous l'avez trouvé intéressant, bien sûr !